Maski Récolte continue sur sa lancée

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Maski Récolte continue sur sa lancée
Laurence Bédard, chargée de projet chez Maski Récolte. (Photo : Marie-Eve Veillette)

LOUISEVILLE. Le rythme des cueillettes va bon train du côté de Maski Récolte, qui a mis tout juste un mois pour doubler, ou presque, le nombre de kilos de fruits et de légumes sauvés des champs d’une douzaine de producteurs agricoles de la région.

Au début d’août, on faisait état de 1400 kg. En date du 12 septembre, ce nombre franchissait le cap du 2400 kg… avant même que soit comptabilisée la soixantaine de poches de maïs cueillies ce jour-là à la Ferme maraîchère Frigon de Louiseville!

Le principe du projet est de remettre le tiers du fruit des cueillettes à des organismes de la MRC de Maskinongé, le tiers au producteur et le dernier tiers aux cueilleurs bénévoles. Malgré tout, il n’est pas rare que le producteur choisisse de donner entièrement ses surplus à Maski Récolte.

La chargée de projet, Laurence Bédard, constate que le principe est maintenant bien installé. «On sent que les producteurs embarquent de plus en plus. En début de saison, il fallait que je les relance [pour planifier des cueillettes]. Maintenant, ce sont eux qui m’appellent de leur propre gré», se réjouit-elle.

La réticence du début a également disparu: «Je sens qu’ils voient de l’intérêt [à l’égard du projet]. Ça leur apporte une belle visibilité.»

«L’an dernier, j’ai eu du maïs en trop et j’ai complètement oublié que Maski Récolte pouvait venir en cueillir, raconte Pier-Olivier Frigon, de la Ferme maraîchère Frigon. Mais cette année, j’y ai bien pensé. Plus tôt cette saison, j’ai même eu un surplus de légumes, que je leur ai remis. Ça m’a gardé la mémoire fraîche pour la cueillette de maïs, d’autant plus que j’ai une excellente saison. Je voulais continuer sur une bonne lancée.»

De retour l’an prochain

Laurence Bédard est déjà en mesure d’annoncer le retour de Maski Récolte la saison prochaine. «C’est sûr que ça va revenir. On va conserver le même principe de partage, mais peut-être qu’on va changer de forme. Plusieurs scénarios sont sur la table», indique-t-elle.

Elle rappelle que le besoin est criant et que plus d’une vingtaine d’organismes du territoire bénéficient de la générosité des agriculteurs participants. On parle ici de camps de jour, de maisons de la famille, de maisons de jeunes, de Centres de la petite enfance et d’écoles.

«On trouve ça important que les jeunes aient un accès facilité à des fruits et des légumes. C’est ce qu’il y a de mieux pour leur développement. Quand on leur en apporte, ça fait en sorte qu’ils en mangent plus. C’est une corrélation directe.»

 

Appel à M. et Mme Tout-le-Monde

Maski Récolte lance un appel à tous les habitants de la MRC de Maskinongé ayant, sur leur terrain, des arbres fruitiers (pommiers, pruniers, etc.). Des bénévoles sont prêts à se rendre chez eux pour cueillir les fruits qui, autrement, ne seraient pas récoltés.

«Appelez-nous. Parlez de nous à vos voisins. On est intéressés à venir avec des bénévoles, même s’il s’agit juste d’un arbre. Même chose pour les jardins privés: si vous avez trop d’ouvrage, on peut aller vous donner un coup de main, toujours selon le principe de partage en tiers.»

On peut joindre la chargée de projet de Maski Récolte, Laurence Bédard, au 819-578-3993.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des