Louiseville: une pétition pour une piscine municipale

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
Louiseville: une pétition pour une piscine municipale
Steve Godi (Photo : Marie-Eve Veillette)

LOUISEVILLE. Depuis deux semaines environ, Steve Godi sillonne les rues de Louiseville pour récolter des signatures. Il déposera à la séance municipale du 12 août prochain une pétition réclamant la construction d’une piscine municipale.

Au moment d’écrire ces lignes, près de 200 signatures avaient déjà été récoltées par ce citoyen. «J’ai déjà rencontré le maire pour lui faire part de cette demande, indique le principal intéressé. Il m’a dit de récolter 50 signatures et qu’ensuite, il verrait ce qu’il pourrait faire.»

La pétition est également accessible sur le web. Elle demeurera active jusqu’à ce que le projet soit confirmé, indique-t-il, déterminé à ne pas lâcher le morceau. «J’irai régulièrement aux conseils de ville pour faire le suivi des signatures. S’il le faut, on ira voir le député et le préfet et on créera un comité. On la veut!»

Il mentionne avoir été informé qu’il y a déjà eu une telle infrastructure à Louiseville, mais qu’elle a été remplacée par une barboteuse. «C’est bien, mais ça n’a rien à voir avec une vraie piscine», ajoute celui qui en a assez de prendre la voiture pour aller se baigner dans les villes et campings environnants.

Steve Godi rêve d’une piscine municipale qui serait dotée d’un plongeoir et d’une glissade pour les enfants. Selon lui, plusieurs sites pourraient être considérés concernant son emplacement, idéalement près du cœur de la ville. «Ce serait bien que ce soit sécurisé, par exemple avec des caméras de surveillance comme on en retrouve au Parc du Tricentenaire ou à la Place Canadel», ajoute ce père de famille.

On peut probablement s’attendre à ce que le maire de Louiseville ait l’oreille attentive le 12 août prochain, lui qui avait évoqué pendant son premier mandat, en 2015, la possibilité d’ajouter une piscine publique extérieure aux infrastructures municipales en loisirs. Yvon Deshaies avait alors indiqué à l’Écho de Maskinongé qu’avant de la construire, la Ville finaliserait les projets de surface de dekhockey et de parc de planche à roulettes. C’est maintenant chose faite.

Toutefois, l’évacuation d’urgence du centre communautaire est venue changer les priorités de la Ville dans les derniers mois. «On doit penser à l’avenir de notre centre communautaire avant de travailler un projet de piscine», nous avait confié le maire en mai dernier lors d’un suivi concernant la construction d’une éventuelle piscine.

Une histoire à suivre…

 

Partager cet article

3
COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Karine ValoisStephanie bisson Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Stephanie bisson
Invité
Stephanie bisson

Se sont le retapement des terrines de tennis à 1 millions qui fon en sorte que nous avons pas de piscine

Stephanie bisson
Invité
Stephanie bisson

Ses parcequil à refait les terrines de tennis à 1 millions que nous n’avons pas de piscine

Karine Valois
Invité
Karine Valois

Une piscine municipale avec plongeon 1 mètre, 3 mètres et 5 mètres pour pouvoir y acceuillir des clubs de plongeon, natation et nage synchronisée… pour ensuite y avoir des cours aquaforme, natation ou autres pour les personnes âgées, les plus jeunes et autres. On pourrait y joindre des compétitions ou activités spéciales pour y amener des gens de l’extérieur. Une belle visibilité pour la ville.