Les yeux sont tournés vers Maskinongé

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Les yeux sont tournés vers Maskinongé
La Commission scolaire du Chemin-du-Roy pourrait déposer des offres d'achat sur des propriétés situées près de l'école Saint-Joseph pour répondre à ses besoins.

Projet de Lab-École

ÉDUCATION. Le projet de Lab-École qui doit être mis en place à l’école primaire Saint-Joseph de Maskinongé suscite beaucoup d’intérêt. Cette idée d’imaginer et de bâtir les écoles de demain profitera aux élèves qui fréquenteront ce nouveau milieu de vie bientôt composé de locaux modernes et polyvalents, d’espaces à la fine pointe de la technologie et d’équipements ultraperformants. Seul parmi les régions de la Mauricie, du Centre-du-Québec et de Lanaudière, et l’un des sept retenus au Québec, le projet visant l’agrandissement de l’école Saint-Joseph bénéficie d’une aide financière de 6,4 millions de dollars du gouvernement du Québec. Pour la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, ce projet motivant et innovant représente un bon défi. «C’est un nouveau processus que personne ne connait. C’est beaucoup de temps et ça demande de l’adaptation. On travaille avec des équipes externes. On a accès à toute une chaire de recherche, aux dernières recherches en architecture et aux différentes typologies d’école. Ça amène notre équipe-école à se positionner, à dire quelles sont les préférences et comment on veut vivre l’école de demain. Oui, on a un agrandissement dans ce cas-ci, mais après on peut toujours améliorer les lieux physiques d’une école en fonction des recommandations du Lab-École», confie Stéphane Ayotte, directeur du Service des ressources matérielles à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. «Nous sommes présentement dans le processus de conception et ça va bien. Nous avons une équipe-école motivée, un directeur engagé et ça fait une grosse différence», ajoute-t-il. Les travaux du Lab-École s’articulent autour de trois grands chantiers, soit l’environnement physique, les saines habitudes de vie et l’alimentation. Chaque chantier est composé d’un comité d’experts qui contribueront à améliorer l’expérience que vivent les élèves et les membres du personnel à l’école.

«Ce n’est pas un projet conventionnel. C’est un projet de cocréation et de développement» – Stéphane Ayotte

Processus d’élaboration La Commission scolaire du Chemin-du-Roy, en collaboration avec le ministère de l’Éducation, travaille actuellement à éliminer les obstacles techniques qui peuvent limiter la réalisation du projet, dont par exemple, l’espace disponible sur le terrain actuel. À cet effet, les responsables regardent la possibilité de faire l’acquisition de propriétés situées à proximité de l’école Saint-Joseph. Il n’est toutefois pas question d’exproprier les résidents. «On est en pourparlers avec des propriétaires autour de l’école, mais c’est vraiment embryonnaire comme démarche parce qu’on pourrait faire le projet sans faire l’acquisition de nouveaux terrains. L’achat de terrains, c’est pour avoir des facilités au niveau de l’accès. Avec l’agrandissement, l’espace disponible diminue sur le terrain et on pense à un débarcadère sécuritaire pour les élèves, l’aménagement d’un parc-école en tenant compte du nombre d’élèves et des espaces de stationnement pour le personnel. Il faut voir ce qu’on a comme plan et comme maquette avant d’aller plus loin», explique M. Ayotte. À Maskinongé, le projet de Lab-École sera unique, rappelle la commission scolaire. «Ce qui va ressortir du projet, ce sont les valeurs du milieu et celles du projet éducatif de l’école. L’établissement scolaire sera vraiment le reflet de la communauté. Ce n’est pas un projet conventionnel. C’est un projet de cocréation et de développement. On travaille dès le départ avec les besoins de l’école et on va se diriger ensuite vers un concours d’architecture, selon un programme établi par l’équipe du Lab-École. Ce concours doit être lancé au début de la prochaine année. Les travaux de construction doivent débuter en 2020». La livraison de l’école est prévue pour la rentrée scolaire de 2021. Partenaire essentiel La Commission scolaire du Chemin du Roy remarque également l’engagement de la Municipalité de Maskinongé avec sa présence assidue lors des rencontres du Lab-École. «La municipalité est un bon partenaire. Elle participe et s’exprime. Le maire connait bien son milieu. C’est important d’avoir leur contribution, car on parle d’aménager un gymnase et des aires de cuisine qui seront accessibles à la communauté. On veut que les citoyens puissent profiter de ces nouvelles installations», affirme Stéphane Ayotte. Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des