Gain de cause pour les syndiqués d’Olymel à Yamachiche

Photo de Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Par Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Gain de cause pour les syndiqués d’Olymel à Yamachiche
L'usine Olymel de Yamachiche a conclu une nouvelle entente avec sa convention collective cette semaine. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

ENTENTE. Une entente de principe a été adoptée en faveur des employés syndiqués de l’usine Olymel de Yamachiche au terme de négociations par un comité à la suite de la réouverture de la convention collective. L’entente a été adoptée dans une proportion de 94%. Cette entente de principe aura pour but d’améliorer les conditions de travail des employés de l’usine.

Les membres du syndicat des Travailleurs et des Travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), section locale 1991-P, bénéficieront de meilleures conditions salariales de l’industrie. La convention comporte notamment une augmentation de 18,2% au moment de l’embauche, pour atteindre les 20,50$ l’heure. Les employé.e.s obtiendront également une première augmentation de salaire quatre mois après l’embauche, plutôt que 36 comme c’était le cas auparavant. La première augmentation portera le salaire à 22,85$ l’heure. Pour ce qui est des désosseurs, leur salaire sera porté à 25,20$ l’heure, une augmentation de 8,6%.

« Je tiens à féliciter les membres de notre équipe de négociation pour leur excellent travail à la table des négociations. La signature de cette convention collective valide notre engagement à défendre les intérêts des travailleurs et des travailleuses dans le secteur de la transformation alimentaire ainsi qu’à contribuer à l’amélioration de leurs conditions de travail, » explique Mario Maisonneuve, président des TUAC 1991-P, par voie de communiqué.

Parmi les gains importants, on compte :

·         La prime de soir passe de 0,60$ à 2$ l’heure travaillée;

·         L’augmentation salariale moyenne est de 5,4%, soit 4,90$ en sept ans;

·         La prime de formateur passe de 0,75$ à 1,75$ avec l’ajout d’un minimum de formateur par section de production;

·         La prime de chef d’équipe passe de 1$ à 1,75$ l’heure travaillée;

·         La prime de fin de semaine passe de 0,40$ à 0,75$ l’heure travaillée;

·         La diminution du délai d’obtention du 6e congé mobile après sept ans d’ancienneté;

·         La diminution du délai d’adhésion à l’assurance dentaire qui est maintenant de quatre mois;

·         L’ajout d’une option de préretraite à trois jours par semaine pour les salarié.e.s âgé.e.s de 55 ans et plus.

Jancik Vallières, représentant syndical des TUAC 1991-P chez Olymel Yamachiche, note que le taux d’embauche était de 14,80$ de l’heure en septembre 2019, qui a été augmenté de 5,70$ en deux ans, statistique qu’il trouve intéressante. « Pour un désosseur, l’augmentation est de 4,75$, soit 23,22% durant la même période », ajoute-t-il, dans le même communiqué. (D.B.)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires