Les restaurateurs se préparent à la réouverture

Les restaurateurs se préparent à la réouverture
Le gouvernement du Québec autorise la réouverture des restaurants et des bars détenant un permis de restauration à compter du 15 juin prochain. (Photo : Photo courtoisie)

ALIMENTATION. En prévision de la réouverture de leur salle à manger le 15 juin, les propriétaires de restaurants de la région déploient beaucoup d’énergie pour se conformer aux nouvelles normes gouvernementales.

Le retour de cette pause involontaire est bien accueilli par les restaurants du coin. «On a très hâte d’ouvrir. Je ne te cacherai pas qu’on a un peu de stress avec les restrictions du gouvernement. Ça va demander de l’adaptation pour tout le monde, mais on va tout mettre en œuvre pour pouvoir repartir ça correctement. Les tables sont placées et on va avoir nos affiches pour l’ouverture. Ce sera une nouvelle façon d’opérer», confie Audrey Doucet, copropriétaire du restaurant Les Ailes du Sport.

Cet établissement de Louiseville accueillera de nouveau sa clientèle lundi prochain, avec une capacité réduite de 130 places. «Ce qui aide, ce sont les salles qui nous permettent d’aller chercher la moitié de la capacité qu’on a perdu dans le restaurant. C’est quand même bien dans les circonstances. On a tout réaménagé pour respecter les deux mètres», précise-t-elle.

Audrey Doucet et Julie Gagnon ont racheté ce restaurant il y a plus d’un an et demi. Pour ces jeunes entrepreneures, le défi est d’autant plus important financièrement. «On met la main à la pâte et on fonce. On travaille fort. On va être plus souvent au restaurant. Heureusement, on a la chance d’avoir une fidèle clientèle qui nous supporte depuis le début», souligne Mme Doucet.

Au restaurant Chez Jean-Baptiste, on met aussi en place les derniers préparatifs avant de servir à nouveau les repas. «On est très heureux de reprendre nos activités. C’est certain qu’avec les contraintes imposées, dont la distance de deux mètres à respecter, ce sera un peu plus difficile. C’est la problématique qu’on appréhende. On a la responsabilité de faire respecter ça, d’avoir de l’affichage et on devra jouer un peu à la police. Il est clair que ça demande de l’adaptation. Je crois que toutes les mesures auraient dû être instaurées au début de la pandémie. On aurait pu fonctionner avec ça. Là, on met des procédures radicales à la fin. Au lieu d’être fermé pendant trois mois, on aurait pu prendre trois semaines pour se virer de bord», commente Alain Lemay, copropriétaire.

Ce restaurant fonctionnera à 50 % de son chiffre d’affaires dès sa réouverture.  «Est-ce qu’on va fonctionner un mois, deux mois ou trois mois comme ça? On ne le sait pas», expose-t-il.

Finalement, le restaurant El Greco Pizzeria a relancé ses opérations le 27 mai dernier avec les commandes à emporter. Son service de livraison est quant à lui disponible depuis le 3 juin. Au moment de notre entretien avec Chris Lygitsakos, la date exacte de la réouverture de la salle à manger n’était pas encore fixée. «Avec les contraintes imposées par le gouvernement, on ne sait pas encore comment on va fonctionner. Il y a beaucoup de restrictions. On essaie de s’adapter et d’étudier les nouvelles façons de faire. Normalement, notre restaurant est ouvert du mercredi au dimanche. Si on ouvre, on va rouvrir le 17 ou le 24 juin. Je prendrai la décision demain», rapporte-t-il. Ce restaurant reconnu pour sa populaire pizza doit aussi composer, comme la majorité des entreprises, avec d’importantes pertes financières occasionnées par leur fermeture inattendue.

À ce chapitre, M. Lygitsakos se limite à dire: «Nous avons vécu une situation difficile. Nous sommes tous dans le même bateau. On doit maintenant se relever.»

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires