Les députés Champoux et Perron demandent au gourvernement d’intervenir

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Les députés Champoux et Perron demandent au gourvernement d’intervenir
Yves Perron, député de Berthier-Maskinongé, Robert Lalonde, préfet de la MRC Maskinongé, Janyse L. Pichette, directrice générale de la MRC , Martin Champoux, député de Drummond, Julien Francoeur, expert en télécommunications. (Photo : Photo courtoisie)

Au lendemain de leur rencontre avec Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé, les députés Martin Champoux, porte-parole en matière de communications et Yves Perron, député de Berthier-Maskinongé tiennent tous deux à dénoncer vivement, ce qu’ils perçoivent comme de l’obstruction systématique de Bell pour empêcher le déploiement de la fibre optique dans la région.

«Nous exigeons que Bell rende accessibles sans délai les infrastructures permettant le déploiement du réseau internet haute vitesse dans la région. Nous interpellons le gouvernement et lui demandons d’agir immédiatement», a déclaré Martin Champoux, député de Drummond.

«En 2019, internet haute vitesse est devenu un service essentiel pour le développement économique des régions. Comme nous l’avons fait dans le passé pour l’hydroélectricité, c’est la responsabilité du gouvernement de s’assurer que toutes les régions soient desservies, d’autant plus que Bell a grandement bénéficié par le passé des largesses de l’État», a rappelé Yves Perron.

Rappelons que la MRC de Maskinongé a créé Maskicom, un organisme sans but lucratif à qui les gouvernements canadien et québécois ont octroyé en 2017 des subventions totalisant 10,4 M$ dans le but de desservir la presque totalité des maisons situées en zones rurales. Deux ans plus tard, l’organisme peine à installer ses infrastructures dont notamment sa fibre optique pour brancher les citoyens de la MRC à Internet haute vitesse en raison d’une réglementation actuelle désuète qui, à cause de multiples délais, favorise indûment les entreprises en position dominante, comme Bell Canada, au détriment des nouveaux joueurs tant publics que privés.

«Les arguments de Bell ne tiennent pas la route. Il semble que l’entreprise ralentit intentionnellement le déploiement du réseau le temps de voir si par hasard il n’y aurait pas pour eux des opportunités d’affaires. En agissant de la sorte, elle compromet l’avancement du branchement des citoyens et gaspille littéralement les fonds publics. Nous veillerons non seulement à ce que Bell cesse ces agissements, qu’une réforme de la réglementation soit mise de l’avant, mais aussi à ce que les pertes subies soient compensées», a assuré monsieur Champoux.

«Après avoir négligé notre région pendant des années, voilà maintenant que Bell nous met des bâtons dans les roues au moment où nous avons décidé de prendre la situation en main. C’est bien mal connaître le Bloc de penser que nous resterons les bras croisés devant une telle injustice!», a conclu le député de Berthier-Maskinongé, Yves Perron.

Partager cet article

1
COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Alain Durand Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Alain Durand
Invité
Alain Durand

Nous sommes résident du Bois-blanc à Saint-Justin depuis bientôt 10 ans et nous avons tous hâte que Maskicom nous installe la fibre optique.
Nous avons présentement internet par satellite mais à un prix très dispendieux pour le peu de vitesse que nous avons.
Nous espérons que les gouvernements vont faire beaucoup de pression pour régler rapidement ce problème causé par Bell.