«Les bibittes sont sorties, alors je suis prêt pour une belle carrière politique!» – Simon Allaire

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
«Les bibittes sont sorties, alors je suis prêt pour une belle carrière politique!» – Simon Allaire
Simon Allaire, candidat de la CAQ.

ÉLECTIONS. «Je ne renierai pas mon passé. Même que je l’assume totalement». Pointé du doigt pour ses nombreuses infractions au Code de la sécurité routière commises entre 2004 et 2018, le candidat caquiste dans Maskinongé, Simon Allaire, a fait son mea culpa jeudi. «Je trouve ça dommage que ça se rende jusque-là», a-t-il lancé, regrettant que ses comportements déviants sur la route jettent de l’ombre sur sa campagne. «J’avais informé la CAQ de ça [ses écartades] quand j’étais dans le processus pour devenir officiellement candidat. C’est à moi maintenant de m’assurer que je respecte le code de la route autant que possible.» Selon ce que rapportait la Presse canadienne mercredi, Simon Allaire aurait enfreint à 16 reprises le Code de la sécurité routière au cours des 12 dernières années. Excès de vitesse, conduite sans permis ou sans attestation d’assurance et stationnement en zone interdite seraient quelques-unes des infractions commises. On aurait même saisi son véhicule pour vitesse excessive et suspendu son permis. Malgré ce qu’on pourrait croire, le candidat de la CAQ prétend ne pas tirer de plaisir à rouler vite. «C’est ça le pire. Je ne suis pas un maniaque de la vitesse», affirme celui qui a eu beaucoup de route à faire par le passé pour le travail et qui n’aime pas les retards. D’un autre côté, l’abcès est crevé, philosophe-t-il. «Les bibittes sont sorties, alors je suis prêt pour une belle carrière politique!»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
E Elliott
E Elliott
4 années

Très bonne idée l’achat local! J’ai une petite question où vous êtes vous procuré votre Bureau mobile?