Le taux de diplomation continue sa progression

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Le taux de diplomation continue sa progression
Le rapport annuel de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy a été dévoilé le 13 décembre.

ÉDUCATION.  La Commission scolaire du Chemin-du-Roy est en bonne voie pour atteindre son objectif de 83% de taux de diplomation d’ici 2020, puisque le taux de diplomation est passé de 74,2% à 77% dans la dernière année, d’après le rapport 2016-2017 de la Commission scolaire. Cette hausse coïncide également avec une augmentation du taux de réussite en français et en mathématique pour les élèves du primaire, ainsi qu’en français (lecture) et en anglais pour les élèves de niveau secondaire. En contrepartie, des efforts supplémentaires doivent être apportés en mathématique et à l’épreuve unique de 5e secondaire du Ministère de l’Éducation en écriture, puisque ces deux taux de réussite sont à la baisse. Le taux de réussite à l’épreuve unique en écriture est de 69,6% en juin et de 71,71% en incluant la reprise d’été. En mathématique – technico-science, le taux de réussite a chuté de 9,2% dans la dernière année.

Claude Lessard, président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.
«On a un excellent taux de diplomation, se réjouit globalement Claude Lessard, président de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. On investit aussi 2,4M$ auprès des jeunes élèves afin de détecter s’ils ont un problème d’apprentissage afin d’intervenir et de les aider le plus rapidement possible. Le ministre de l’Éducation a dit qu’il engagerait également 1500 professionnels par année pendant quatre ans au Québec pour aider les jeunes en difficulté.» Investissements dans les bâtiments Il s’agissait aussi d’une première année sans compressions budgétaires. «C’est une bonne nouvelle pour l’ensemble du monde de l’éducation. Le ministère a décidé de réinvestir dans les services aux élèves et dans les infrastructures. On sent que le ministère est en mode idées depuis l’arrivée du nouveau ministre. C’est encourageant», souligne M. Lessard. En 2016-2017, la Commission scolaire a investi 33 millions $ dans 41 bâtiments du territoire. Les chantiers majeurs ont été ceux des écoles Marie-Leneuf, Saint-Pie-X et Curé-Chamberland, ainsi que celui de l’école de musique Jacques-Hétu. D’autres investissements sont prévus au cours de la prochaine année dans les écoles de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. Prévenir l’intimidation En 2016-2017, il y a eu 401 interventions en réponse à une action d’intimidation à travers les écoles desservies par la Commission scolaire. De ce nombre, 330 ont été réalisées au primaire et 71 au secondaire. Les formes d’intimidation les plus signalées sont la violence physique (46,1%  des cas) et la violence verbale (17,7%). Par ailleurs, 29% des incidents relevés font mention de la présence simultanée de plus d’une forme d’intimidation ou de violence. Quant à elle, la cyberintimidation représente seulement 2,4% des incidents rapportés dans la dernière année, alors que la discrimination a été relevée dans 2,7% des interventions. «Il y a de la prévention, des actions et des rencontres avec les élèves qui sont effectuées. Chaque école a également son plan d’action pour lutter contre l’intimidation. C’est sous contrôle et définitivement, il y a des plans d’action avec des projets pour diminuer l’intimidation. On fait beaucoup de prévention. On se compare bien aux autres régions. Je pense que les gens dans les écoles détectent rapidement les situations d’intimidation et des actions sont faites rapidement», explique Claude Lessard. Le plan d’action pour prévenir et traiter l’intimidation prévoit la formation d’agents pivots, l’organisation d’ateliers de prévention dans les classes ciblées et de tenir des ateliers de prévention pour prévenir spécifiquement la cyberintimidation. Au cours de l’année, une soirée spéciale a notamment eu lieu à la salle J.-Antonio-Thompson avec l’humoriste Marko Métivier dans le cadre du projet de mobilisation parentale contre la cyberintimidation auprès du secondaire. Au total, 750 personnes étaient présentes. Autres faits saillants de 2016-2017 -Augmentation de 323 élèves du secteur Jeunes -Nomination d’un nouveau protecteur de l’élève -Tenue de la première phase de consultation visant à élaborer le premier Plan d’engagement vers la réussite – En décembre 2016, la Commission scolaire avait notamment accepté une nouvelle entente de développement culturel avec la MRC de Maskinongé et une aide financière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires