Le Rond Coin ferme définitivement ses portes

Le Rond Coin ferme définitivement ses portes
La yourte d'accueil du Rond Coin (Photo : courtoisie)

Lourde perte pour la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton et la région, le Rond Coin n’ouvrira plus jamais ses portes au public.

Cet établissement touristique était à la fois un café culturel, un restaurant et un site d’hébergement hors du commun. «Ce n’est pas une décision facile, mais c’est bien réfléchi», assure la copropriétaire, Marylène Deschênes.

Elle affirme que plusieurs facteurs ont mené à cette décision de mettre la clé sous la porte. «La pandémie s’est avérée l’élément déclencheur. Ça faisait deux ans qu’on louait le café. On voulait continuer comme ça parce qu’on souhaitait développer davantage l’hébergement, mais la pandémie est venue changer les plans. Ça nous a découragés un peu», raconte-t-elle.

La baisse importante du nombre de visiteurs à Saint-Élie-de-Caxton a aussi grandement nui aux activités du Rond Coin. «La mauvaise presse qu’a eue Saint-Élie et les décisions prises par la municipalité n’ont pas aidé. Quand Fred a été mis de côté, on a tout de suite vu l’impact dans le village. Ça a affecté le tourisme et l’achalandage», souligne-t-elle.

Marylène Deschênes note aussi un manque d’écoute, de soutien et de collaboration de la part du conseil municipal. «La Municipalité a commencé à présenter des spectacles au Garage de la culture avec les mêmes artistes qui venaient chez nous. De plus, elle prévoit aménager un nouveau parc nature et culture dans lequel un gazebo sera construit pour accueillir une cinquantaine de personnes. Ce lieu servira à présenter d’autres spectacles intimes et des prestations improvisées. Il y a encore là une grande ressemblance avec ce qu’on fait déjà ici. J’ai pris la peine d’aller le dire au conseil municipal. Ça fait dix ans qu’on développe ce volet-là à Saint-Élie. Je n’ai eu aucune réponse. J’ai trouvé ça choquant. J’ai l’impression d’avoir un concurrent. C’est comme si ce qu’on faisait ne comptait pas dans le village», déplore-t-elle.

La copropriétaire mentionne que l’absence de relève pour reprendre le commerce a également joué dans la décision. «Au départ, il y a 15 ans, on avait ce projet-là pour faire l’école à la maison et se bâtir une petite entreprise familiale. Nos enfants sont rendus des adolescents et ils ont chacun leurs projets. Ils n’ont pas l’intention de travailler en tourisme ou en culture. Si ça avait été le cas, on aurait probablement continué pour eux et on les aurait accompagnés là-dedans», ajoute-t-elle.

Il y a un an, les copropriétaires Keven Gélinas et Marylène Deschênes envisageaient la possibilité de doubler la superficie d’hébergement et même d’investir dans leur entreprise. Maintenant, les installations de prêt-à-camper, comme la roulotte gitane, l’igloo de bois, les yourtes et les camps de bûcheron sont en vente.

Pour ce qui est de la suite, le couple compte toujours demeurer sur le site du Rond Coin et l’habiter, comme c’est le cas depuis cinq ans. M. Gélinas et Mme Deschênes se concentreront sur d’autres projets qui n’auront aucun lien avec le tourisme et la culture.

Le Rond Coin de Saint-Élie-de-Caxton avait ouvert ses portes le 25 octobre 2010.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires