Le projet avec les dragons avorte

Le projet avec les dragons avorte
Jean-Philippe Roussy et Jonathan Couturier, propriétaires de la Distillerie Mariana de Louiseville.

Distillerie Mariana

ÉCONOMIE. Les propriétaires de la Distillerie Mariana de Louiseville, Jonathan Couturier et Jean-Philippe Roussy, garderont finalement le plein contrôle de leur entreprise. Les entrepreneurs avaient été ciblés pour présenter leur entreprise à l’émission Dans l’œil du dragon, diffusée à Radio-Canada, le 30 mai dernier. Lors de leur passage à cette émission, ils avaient accepté une offre commune des dragons François Lambert et Christiane Germain, soit 10% de l’entreprise pour 250 000$ avec un pourcentage des ventes sur une période de cinq ans, à partir de la troisième année. Les rencontres et les discussions survenues après cette expérience télévisuelle n’ont toutefois pas permis la signature d’une entente. «Nous avons finalement décliné le partenariat avec eux. Nous considérons qu’ils étaient trop gourmands avec nous. Leur vision ne ressemblait pas non plus à ce que nous voulions faire. Elle était un peu trop grande. Nous sommes une toute petite entreprise et on ne voulait pas trop se mettre de pression, car on en a déjà beaucoup», confie Jonathan Couturier, copropriétaire de la Distillerie Mariana. «Ils parlaient déjà d’exporter à un endroit. Ça nous prenait quelque chose de plus stable et on ne voulait pas se lancer là-dedans tout de suite. En ce moment, nous avons de la difficulté à répondre à la demande. Les gens se sont présentés ici avec des acheteurs potentiels. C’était peut-être une mauvaise compréhension de notre réalité. Ils voulaient avoir une grande place dans notre entreprise», raconte-t-il. Malgré tout, les propriétaires de la Distillerie Mariana ne sont pas déçus ou insatisfaits de cette aventure. Au contraire, ils la qualifient d’enrichissante. «Ce fut une belle expérience. Je ne regrette pas du tout notre passage à l’émission. S’il fallait repasser, j’y retournerais demain. Il faut dire que c’était la plus importante offre acceptée de l’histoire de l’émission en termes de valorisation. Il y a eu des petites retombées par rapport à notre passage là-bas. Ça nous a permis d’avoir une belle visibilité et les gens nous en ont parlé», se réjouit M. Couturier dont l’entreprise se spécialise dans la fabrication de spiritueux distinctifs et originaux conçus à partir de produits locaux. La Distillerie Mariana souhaite progresser une étape à la fois  tout en réinvestissant ses bénéfices pour assurer son développement. «Les dragons injectaient de l’argent et en contrepartie ils voulaient des redevances annuelles pour repayer leur investissement. Ce n’était pas vraiment ce qu’on voulait. Notre entreprise vient de naître. Eux avaient vraiment des visées de récolter rapidement des sous de ce projet alors que ça ne cadre pas vraiment dans notre philosophie». Bientôt du nouveau! En décembre, la Distillerie Mariana lancera un nouveau produit, soit une crème alcoolisée typiquement québécoise. Ce nouveau produit goûteux pourra être consommé dans les cocktails, les cafés ou dans les desserts. Au chapitre de l’expansion et d’un possible déménagement, Jonathan Couturier et Jean-Philippe Roussy réfléchissent toujours sur les meilleurs scénarios qui se présentent à eux afin de transférer les activités de leur entreprise dans des locaux répondant mieux à leurs besoins. Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires