Le pont piétonnier à Louiseville est fermé

Le pont piétonnier à Louiseville est fermé
Le pont piétonnier est fermé depuis quelques jours à Louiseville. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

INFRASTRUCTURE. Le pont piétonnier qui relie la Place Canadel à l’ancien centre communautaire est définitivement fermé et sera démantelé au cours des prochains mois.

Cette décision a été prise conjointement par la Ville de Louiseville et le promoteur privé ayant fait l’acquisition du bâtiment et du terrain de l’ancien centre communautaire. « On a vendu le centre communautaire à une personne qui souhaite bâtir des appartements. Il faut comprendre que les locataires qui vont s’établir à cet endroit-là vont vouloir de l’intimité et une certaine tranquillité. Si on laisse le pont ouvert, des motocyclettes, des vélos et des piétons passeront directement dans la cour de ces gens-là. Ça va être très bruyant et il y aura beaucoup d’achalandage. Ce n’est pas ce qui est désiré et ça va rendre la location des loyers plus difficile. C’est d’un commun accord qu’on ferme la petite passerelle », révèle le maire, Yvon Deshaies.

Le pont qui enjambe la Petite rivière du Loup était utilisé par bon nombre de personnes chaque année. « Effectivement, beaucoup de gens passaient par là. Le nombre est cependant difficile à estimer. C’était un beau raccourci pour ceux et celles qui voulaient aller à la Place Canadel, à l’école secondaire, aux terrains sportifs ou encore qui l’empruntaient lors de leur randonnée à pied. Maintenant, les gens devront faire le tour par l’avenue Sainte-Élisabeth. C’est certain qu’ils marcheront un peu plus qu’avant, mais il faut se dire que c’est bon pour la santé. Il faut justement faire plus d’exercice », indique M. Deshaies.

Depuis que la Ville de Louiseville en a fait l’annonce sur sa page Facebook, des citoyens ont manifesté publiquement leur mécontentement. La vente de l’ancien centre communautaire et la fermeture du pont piétonnier font l’objet de nombreuses critiques. « Les gens qui critiquent ont le droit à leur opinion, mais ils doivent penser que si le terrain était à eux, ils n’accepteraient probablement pas d’avoir du bruit et des gens qui circulent à toute heure du jour devant chez eux. Moi, je n’aimerais pas ça! Je serais le premier à vouloir barrer le pont », souligne le maire.

Construit il y a plus de 50 ans, à l’époque où l’ancienne école des métiers était active, le pont piétonnier nécessitait certains travaux. « Ce pont de bois avait déjà été inspecté dans les dernières années et il était relativement en bon état. Il fallait qu’il soit arrangé un peu au niveau de la base. On avait quelques milliers de dollars à mettre dessus, mais le problème n’est pas le coût. C’est vraiment pour respecter l’entente avec le promoteur qu’on ferme le pont. Ça tombe un terrain privé de l’autre côté de la rivière. Si ça n’avait pas dérangé, on ne l’aurait pas fermé », admet Yvon Deshaies.

Ce dernier confirme que l’infrastructure sera démantelée lors des prochains mois. « Le pont sera complètement enlevé d’ici la fin de l’été et il y a une clôture pour éviter les accidents. On va sécuriser les lieux », assure-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Iska
Iska
1 année

Pourquoi ne pas la faire plus près de la polyvalente le pont il doit avoir un terrain de libre non ?

Frank Landry
Frank Landry
1 année

Donc, n’importe quel quidam qui achète un terrain près d’une infrastructure municipale pré-existante peut exiger sa fermeture, ou son démantèlement, ou mieux le maire le fera pour lui. C’est vrai partout, ça ? Ben voyons… C’est certain que si je vais m’installer près d’une garderie ou d’un parc, je vais entendre les enfants jouer et crier, est-ce que ça me donne le droit d’en exiger la fermeture ? Si tu veux être tranquille à ce point, la forêt t’ouvre les bras. Priver toute une population d’un bien pour satisfaire un (1) promoteur qui débarque, c’est pas commun, mais bon, ce maire n’en est pas à sa première niaiserie et son fallacieux argumentaire ne convaincra personne. Le temps est venu de montrer la porte à cet individu qui ne fait parler de Louiseville que de la loufoque et honteuse des façons, on n’a pas oublié la barricade de la peine de mort.