Le Domaine Gélinas double son offre de spiritueux

Par Audrey Leblanc
Le Domaine Gélinas double son offre de spiritueux
Frédéric Gélinas, copropriétaire du Domaine Gélinas, à Saint-Sévère. (Photo : (Photo - Audrey Leblanc))

SAINT-SÉVÈRE. La saison touristique débute en force au ­Domaine ­Gélinas de ­Saint-Sévère alors que l’entreprise double son offre de spiritueux. D’ici quelques jours, quatre nouveaux produits seront vendus sur place : une vodka de raisin, un gin tournesol, une grappa (sorte de digestif) et une liqueur de brandy à l’érable.

Ces nouveautés porteront à huit le nombre de spiritueux locaux produits et vendus au ­Domaine Gélinas. À cela s’ajoutent les huit à neuf vins développés par l’entreprise familiale et distribués aux quatre coins de la province.

«  ­On a sorti quatre spiritueux l’an dernier et cette année, on en sort quatre autres, fait remarquer le copropriétaire de l’entreprise, ­Frédéric ­Gélinas. Tous nos produits sont 100 % locaux. Notre liqueur de brandy à l’érable est faite avec le sirop de notre petite érablière familiale.  »

Il y a deux ans, les propriétaires du ­Domaine ont incorporé la division distillerie au vignoble. Ce nouveau volet a fait naître une foule d’idées. Une soixantaine de poiriers viennent d’être plantés sur le site pour, éventuellement, tester un alcool de poire. L’an prochain, il est prévu de planter des pruniers, dans ce même objectif.

«  ­Nos spiritueux sont faits de façon artisanale et sont vendus uniquement sur place, contrairement à nos vins, spécifie M. Gélinas. Ce sont de petits lots, faits à partir de notre raisin. On fait même des vins en fonction des spiritueux qu’on veut faire. Il y a des vins qu’on va distiller pour faire les spiritueux. On s’amuse beaucoup à développer de nouvelles saveurs. C’est stimulant de créer de nouveaux produits.  »

Prophète en son pays

Bien établie dans la région, l’entreprise accueille annuellement environ 20 000 visiteurs durant la saison estivale. «  ­Notre modèle d’affaires est basé principalement sur l’agrotourisme et la vente sur place, indique M. Gélinas. On a des chapiteaux, des kiosques de dégustation, un bistro et des tables à pique-nique pour recevoir les gens.  »

«  ­En 2022, on est rendu avec une belle offre de produits et un site agrotouristique mature, renchérit ce dernier. Chaque année, on fait des ajouts. Il n’y a pas si longtemps, on avait seulement la terrasse sur le côté de la bâtisse. Il y a ­2-3 ans, on a ajouté un chapiteau et cette année, on a un nouvel espace pour la dégustation de spiritueux. Mon défi, c’est de créer des nouveautés, autant au niveau des produits que de l’expérience pour rendre ça plaisant et attrayant chaque année, pour que les gens aient le goût de revenir.  »

Si environ 30 % des touristes viennent de ­Montréal et ­Québec, la moitié des visiteurs sont des gens de la région et des environs. Pour recevoir tout ce beau monde, le Domaine ­Gélinas peut compter sur une équipe de près d’une vingtaine d’employés durant l’été.

D’ailleurs, du haut de ses 75 ans, le fondateur du Domaine et copropriétaire, ­Serge Gélinas, est toujours fidèle au poste. C’est lui qui est responsable de la production au champ alors que son fils ­Frédéric s’occupe de la production et de la commercialisation des produits.

«  ­Serge a 75 ans, il est en forme et encore tellement passionné. Il ne se voit pas arrêter, lance son fils en riant. Même ma mère, ­France ­Diamond, est bien impliquée. Elle fait des desserts maison comme des tartes aux raisins. On prépare aussi la relève avec mes trois enfants qui viennent nous donner un bon coup de main l’été. Ils ont 12, 14 et 16 ans. Emy et Chloé aident beaucoup au bistro et ­Julien aime être dans le champ avec son ­grand-père.  »

Pour la petite histoire 

Le ­Domaine ­Gélinas, c’est une entreprise familiale née au tournant des années 2000. «  Ça fait 22 ans qu’on a commencé cette aventure, raconte ­Frédéric ­Gélinas. Mon grand-père avait des vignes ici sur la terre. Mon père, ­Serge ­Gélinas, mangeait du raisin quand il était petit et il a toujours eu le rêve d’un jour faire pousser des vignes.  »

En 2001, il a finalement planté ses premières vignes destinées à la production de vin. Son idée initiale était d’en faire un tout petit vignoble familial, pour le plaisir. À cette époque, son fils ­Frédéric avait environ 20 ans.

«  ­Mais finalement, on a vu l’opportunité d’aller plus loin et de faire quelque chose de commercial, relate ­celui-ci. C’est à partir de là que je suis arrivé dans l’aventure, pour en faire quelque chose de plus gros. »

Le défi a d’abord été de trouver le bon cépage et les bonnes variétés de raisin. «  ­On a planté 22 variétés au départ, se souvient M. Gélinas. Nos premiers vins sont arrivés en 2005. On a pu voir dès la première année quels cépages étaient les meilleurs et on a pu s’orienter vers des plantations plus grandes avec de bons résultats. Encore aujourd’hui, on continue de planter des vignes pour augmenter la superficie.  »

On compte présentement sur le site près de 50 000 vignes plantées au sol sur 18 hectares. Des 22 variétés testées au tout début, 8 sont utilisées désormais.

Pour découvrir les produits de l’entreprise et connaître les heures d’ouverture : domainegelinas.com

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires