Lab-École: le projet se précise à Maskinongé

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Lab-École: le projet se précise à Maskinongé
Le comité de travail du Lab-École lors de sa visite à l'école primaire Saint-Joseph à Maskinongé. Sur la photo, derrière, de gauche à droite: Carole Dumontier, du personnel de l'école, Roger Michaud, maire, Ginette Masse, directrice générale adjointe de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy et Luc Galvani, directeur général. Devant: Denis Morin, coordonnateur des Lab-Écoles, Georgette Bazinet, commissaire, Jean-François Archambault, du Lab-École, Ricardo Larrivée, du Lab-École, Ménaïk Bleau, représentante des parents, Guylaine Plourde, du personnel enseignant, Martin Fréchette, directeur d'école, Stéphane Ayotte, de la Commission scolaire, France Ouellet, du Lab-École, Jérôme Lapierre, du Lab-École et Natacha Jean, directrice générale du Lab-École.

ÉDUCATION. La Commission scolaire du Chemin-du-Roy rencontrait pour la toute première fois les instigateurs du projet Lab-École, en septembre, pour discuter du projet qui sera conçu et réalisé à l’école Saint-Joseph de Maskinongé. Au total, six rencontres sont prévues pour préparer la transformation de l’école. Tenues en présence du chef et animateur Ricardo Larrivée et des représentants du conférencier et athlète Pierre Lavoie et de l’architecte Pierre Thibault, les premières rencontres ont permis jusqu’à maintenant de dresser les grandes lignes du projet, de définir le rôle de chaque membre du comité, les enjeux ainsi que les réalités de l’école et du milieu. En plus de jeter les bases du projet, la commission scolaire a été invitée à identifier les besoins de son école et des idées selon les trois grands thèmes du projet, soit l’environnement physique, les saines habitudes de vie et l’alimentation. Le directeur de l’école Saint-Joseph, Martin Fréchette, est aux premières loges de cet important chantier qui s’organise à Maskinongé. «Ce projet-là va tout changer au niveau de l’enseignement. On va être complètement ailleurs. C’est certain qu’on va faire des jaloux et on sait très bien que nous avons la loupe sur nous. On ne reconnaîtra pas l’école Saint-Joseph après les travaux. Nous sommes très chanceux», explique-t-il fièrement. Le concept du Lab-École, c’est de revoir les espaces pour manger, les lieux de transition, le gymnase et les classes pour offrir un milieu de vie encore plus dynamique et stimulant. «On nous a demandé ce qu’on aimerait avoir dans notre future école et ce qu’on rêvait d’avoir sans tenir compte du budget pour ne pas se fixer de barrières. Les demandes seront analysées et ils vont nous revenir avec des propositions qui respecteront le budget», raconte M. Fréchette.

«Ce projet-là va tout changer au niveau de l’enseignement. On va être complètement ailleurs» – Martin Fréchette, directeur d’école

«Les saines habitudes de vie, l’alimentation, les technologies et le multimédia occuperont une place importante dans le projet. On veut aussi se coller à l’agriculture, car nous sommes dans un milieu très agricole. Ce n’est pas impossible qu’on offre des cours de cuisine. On veut une école à notre image!»

Martin Fréchette, directeur d’école. Photo Pier-Olivier Gagnon
Rappelons que dans la grande région de la Mauricie et du Centre-du-Québec, seule l’école Saint-Joseph de Maskinongé a été sélectionnée pour faire partie du projet Lab-École. Des améliorations à tous points de vue Ce projet estimé à 6,5 millions de dollars comprend l’agrandissement et la rénovation complète de l’école. Essentiellement, ces travaux permettront d’ajouter de nouvelles classes pour accueillir les élèves du préscolaire à la sixième année, une bibliothèque, des bureaux pour les enseignants, les spécialistes, la direction, un secrétariat, une cafétéria ainsi qu’un local pour le service de garde. Il est également prévu de réaménager le gymnase. Dans l’élaboration du projet, les concepteurs tiendront compte de la capacité d’accueil. «Présentement, 145 élèves fréquentent les écoles primaires Marie-Immaculée et Saint-Joseph. Les projections tendent à démontrer que près de 175 élèves fréquenteront la nouvelle école Saint-Joseph en 2023. Dans le projet, on doit tenir compte de l’augmentation de la clientèle», souligne Martin Fréchette qui estime à dix le nombre de classes qui devront être aménagées dans le bâtiment. D’ailleurs, ce tout nouvel environnement moderne ne profitera pas uniquement aux élèves et aux membres du personnel, précise la direction de l’école. «Le Lab-École favorise beaucoup le partage des espaces avec la population. Notre souhait, c’est que les citoyens puissent aussi profiter de ces nouvelles installations le soir et le week-end. Les locaux doivent être utilisés au maximum», indique le directeur. Concours d’architecture Dès le mois de février, tous les Lab-Écoles feront l’objet d’un concours d’architecture en fonction de la réalité et des besoins de chacun. Les firmes d’architecture de la province seront invitées à soumettre des plans et des maquettes. Un jury composé, entre autres, de représentants de l’école et de la commission scolaire aura la tâche de sélectionner la meilleure proposition. L’échéancier prévoit des travaux sur une période d’un an débutant en juin 2020. Les élèves pourront bénéficier du projet de Lab-École dès la rentrée scolaire 2021. Les parents des élèves de Maskinongé seront informés de l’évolution du projet par infolettre. Qu’est-ce que le Lab-École? Le Lab-École est un organisme sans but lucratif qui vise à rassembler une expertise multidisciplinaire pour concevoir l’environnement des écoles de demain. Le rôle bénévole des membres fondateurs, Pierre Thibault, Pierre Lavoie et Ricardo Larrivée, est de mobiliser cette réflexion collective en intégrant l’expertise et la vision des acteurs du monde de l’éducation à celui des professionnels d’autres horizons pour créer les meilleures écoles qui favoriseront le bien-être des élèves et du personnel scolaire. Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des