La mère de Jonathan Lessard livre ses états d’âme dans une lettre ouverte

Par superadmin

Le dimanche 13 mars 2011 6h43 du matin, le téléphone…..

Un téléphone qui a chamboulé ma vie, nos vies à jamais. La veille, Jonathan décide d’aller chez “son chum”. «Petite soirée tranquille man, et je vais dormir sur place». Je suis sereine, que peut-il arriver? Deux jeunes hommes qui prennent un p’tit coup et qui ne conduisent pas de véhicules motorisés… au pire une gueule de bois! Erreur, au téléphone, on me dit que mon fils a eu un accident et que je dois me rendre sur place immédiatement. Impossible de vous décrire l’état dans lequel je me trouvais en arrivant sur les lieux. Tout s’est déroulé excessivement vite, pourtant ça m’a paru une éternité.

Tendon, muscle et artère sectionnés, arrivé à l’hôpital, un arrêt cardio-respiratoire est survenu, on a dû réanimer mon bébé. Difficile pour un coeur de maman de voir son enfant si près de la mort.

La mort, quel mot lugubre à mes oreilles. N’eût été de quatre personnes dévouées, le mot “mort” ferait probablement partie de mon vocabulaire quotidien. Je ne pourrais plus prendre mon fils dans mes bras, lui dire que je l’aime, l’engueuler pour ses bêtises ou chialer pour qu’il fasse ses travaux scolaires. Pas évident d’imaginer survivre à son enfant.

Heureusement, la vie nous a laissé une chance.

Le parcours de l’accident à aujourd’hui, fut très difficile et le chemin restant ne sera pas toujours rose non plus, mais il est en vie! Pour le reste, nous marcherons ensemble en allant chercher de l’aide extérieur au besoin. Quand je dis ensemble, je parle bien sûr de notre famille. Je ne peux passer sous silence mon conjoint, Dany. Wow quel homme.

Toujours là, même après cette grande épreuve. Je n’ai pas assez de doigts pour compter les fois ou il a dû endurer ma mauvaise humeur, mes angoisses, mes pleurs, mes incertitudes et j’en passe!! Patient et attentionné, deux mots qui le décrivent si bien. Merci Dany.

Plusieurs personnes cherchent un coupable à ce qui est arrivé. Si…si…si…Au fond, je crois que la responsable de tout ça, c’est la boisson. Elle est capable de bien des choses celle-là!! Elle change le caractère des gens, leur façon d’agir et de réagir excessivement à certaines situations qui normalement auraient juste été «normales». Cette boisson, Jonathan n’a pas été forcé de la prendre, il l’a fait de plein gré.

Aujourd’hui, je tiens à remercier les quatre personnes qui ont su garder mon garçon en vie jusqu’à l’arrivée des ambulanciers. Ils ont fait un travail d’équipe et je ne les en remercierai jamais assez. Comme tous les héros, pour eux ce qu’ils ont fait n’était pas héroïque, mais naturel. Désolée, je ne le crois pas. D’autres n’auraient peut-être pas su quoi faire ou auraient simplement figé devant la situation. Pour ceux qui cherchent un coupable, quand quelque chose doit arriver, ça arrivera, peu importe ce que l’on fait ou l’endroit où l’on se trouve.

J’aimerais conclure en parlant des publicités que nous voyons ces temps-ci. Boire et conduire c’est dangereux… oui c’est vrai, mais nous avons aujourd’hui la preuve que nous n’avons pas besoin de conduire pour que ce soit mortel, l’alcool à lui seul peut

faire beaucoup de ravage. Gardons en tête le slogan qui dit que la modération a bien meilleur goût!!

Merci à Luc, Annick, Patrick et Philippe. Vous occuperez toujours une place spéciale dans mon coeur. Merci également à vous tous d’être ici aujourd’hui.

Mon grand, continue d’être courageux, je t’aime mon p‘tit Jacob

;-P xxx

Lire aussi: Sauvé d’une mort certaine

Rejoignez votre communauté sur Facebook

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires