La Distillerie Mariana déménage à Trois-Rivières

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
La Distillerie Mariana déménage à Trois-Rivières
La Distillerie Mariana devrait pouvoir intégrer ses nouveaux locaux d’ici le printemps 2022. (Photo : courtoisie)

ÉCONOMIE. La Distillerie Mariana, la plus importante microdistillerie indépendante au Québec, choisit Trois-Rivières pour poursuivre son expansion. L’entreprise s’installe au tout nouveau centre d’innovation agroalimentaire L’Ouvrage, situé au centre-ville.

Elle deviendra ainsi la première distillerie québécoise accessible au public à s’implanter en plein cœur d’un centre-ville. Le projet à vocation touristique et économique occupera la moitié de la superficie du bâtiment centenaire.

Le propriétaire de la Distillerie Mariana, Philippe Leblanc.

Les travaux de construction et de rénovation nécessaires à l’installation de la Distillerie Mariana à L’Ouvrage ont débuté à la mi-avril et se poursuivront au cours des prochains mois. L’entreprise, qui emploie une dizaine de personnes, devrait pouvoir intégrer ses nouveaux locaux d’ici le printemps 2022.

Sur place, elle y fera la création, la distillation, la préparation ainsi que l’embouteillage des spiritueux. Les visiteurs pourront observer le processus de production et en apprendre sur le monde des alcools, de son histoire à sa chimie.

Un cocktail club avec terrasse accueillera les clients pour y déguster les alcools, en cocktails créatifs ou sur glace, dans une ambiance chaleureuse, décontractée et festive. De plus, une salle de vieillissement de barils de whisky de grain québécois et de rhum sera ouverte au public. Il sera même possible de goûter les alcools en vieillissement directement à partir des barils.

On retrouvera également sur place une boutique comprenant des spiritueux et des produits de mixologie pour reproduire à la maison les cocktails offerts sur place.

«La distillerie franchit une étape importante de son développement. Ce sera un lieu de production unique où on peut accueillir les consommateurs et avoir leurs commentaires en temps réel. On va pouvoir connecter avec les clients. C’est une occasion de se démarquer, de donner une nouvelle dimension au projet», indique le propriétaire de la Distillerie Mariana, Philippe Leblanc.

«Quand j’ai acquis la distillerie en 2019, je voulais recevoir le monde chez nous, ajoute ce dernier. Je voulais que les gens viennent déguster les produits, posent des questions, en apprennent plus sur la fabrication et l’utilisation des produits.»

«On a quelque chose d’unique au Québec et on veut mettre ça de l’avant. Une distillerie en plein cœur d’un centre-ville, ça ne s’est jamais fait au Québec.»

– Philippe Leblanc

Faire rayonner Trois-Rivières

M. Leblanc a aussi en tête l’objectif de faire rayonner Trois-Rivières dans le reste du pays et à l’international. Il souhaite que son entreprise soit partenaire des événements et festivals de la ville. Il a même en tête d’organiser des événements. «On a quelque chose d’unique au Québec et on veut mettre ça de l’avant, soutient-il. Une distillerie en plein cœur d’un centre-ville, ça ne s’est jamais fait au Québec. J’avais vu le concept à Toronto. J’en ai parlé avec Mario De Tilly chez Innovation et Développement économique Trois-Rivières, on a pris l’avion pour aller visiter les installations là-bas et on est revenu pour implanter le concept ici avec notre identité propre.»

Pour mener à bien son projet, la Distillerie Mariana a reçu un prêt de 800 000 $ des Fonds régionaux de solidarité FTQ – Mauricie.

Déception à Louiseville

La Distillerie Mariana a vu le jour à Louiseville, en 2015. Dès le départ, la MRC de Maskinongé a apporté son soutien pour assurer la réussite de ce projet prometteur. Le préfet de la MRC ne cache pas sa déception face à cette décision de l’entreprise de quitter Louiseville pour s’installer à Trois-Rivières. La distillerie était hébergée dans l’incubateur de la MRC dans le parc industriel régional. «Nos conditions de location sont clairement compétitives. Nous aurions préféré qu’elle demeure chez nous, mais c’est un choix de l’entreprise et nous leur souhaitons encore beaucoup de succès. Je suis fier de dire que nous avons cru en ce projet. Notre équipe de développement économique a conseillé financièrement et techniquement les promoteurs pendant plusieurs années. Nous avons également participé au transfert lorsque Philippe Leblanc s’est porté acquéreur en 2019», souligne M. Lalonde.

Pour sa part, le maire de Louiseville avoue être lui aussi déçu de cette annonce. «Je trouve ça dommage. La MRC a travaillé très fort pour permettre la réalisation de ce projet-là. Si les fondateurs étaient encore propriétaires, l’entreprise serait encore à Louiseville. Étant donné qu’ils ont vendu à des gens de l’extérieur, on s’y attendait un peu. C’est quand même une fierté pour moi d’avoir vu naître cette distillerie à Louiseville. Maintenant, on verra Trois-Rivières sur les bouteilles et ça va me désoler. Je leur souhaite bon succès quand même. Au moins, l’entreprise reste dans notre région», dit-il.

«Quand j’allais à la SAQ et je voyais leurs produits sur les tablettes avec la mention qu’ils étaient fabriqués à Louiseville, ça me rendait fier et j’avais un penchant.  Maintenant qu’ils seront à Trois-Rivières, j’aurai le choix», lance M. Deshaies.

 

Le saviez-vous?

Mariana est le nom latin de l’épinette noire, le symbole emblématique de la forêt boréale québécoise ainsi que l’aromate distinctif que l’on retrouve dans le gin forestier Canopée. Neuf des produits de la Distillerie Mariana sont disponibles à la Société des alcools du Québec, soit le gin Canopée, le gin Violette, le gin Loop, le rhum Morbleu, le rhum Morbleu au chocolat, l’absinthe Balzac, l’amaretto Avril, la crème Saint-Crème et la liqueur d’agrumes Zeste.

 

(Avec la collaboration de Pier-Olivier Gagnon)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires