La Clinique dentaire Gagnon inaugure ses nouveaux locaux

Photo de Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Par Rédaction - L'Écho de Maskinongé
La Clinique dentaire Gagnon inaugure ses nouveaux locaux
L'équipe de la Clinique dentaire Gagnon, en compagnie du maire de Louiseville, Yvon Deshaies. (Photo : Photo courtoisie - Denis Foucault)

AFFAIRES. Relocalisée depuis décembre dernier dans des locaux plus spacieux et répondant encore mieux aux besoins de la clientèle, la Clinique dentaire Gagnon de Louiseville, du 425 boulevard Saint-Laurent Est, a reçu, le 22 août dernier, une centaine de personnes, des amis, des invités d’honneur, des professionnels de la construction et des gens d’affaires, lors de l’inauguration officielle de ses nouvelles installations.

En effet, le projet a pu naître, il y a quatre ans lorsque la dentiste Joëlle Gagnon a accepté de prendre la relève de son père Richard, dentiste à Louiseville depuis 1980. «C’est clair que cet investissement n’aurait pas été réalisé si Joëlle ne devenait pas propriétaire», assure Richard Gagnon qui est devenu l’employé de sa talentueuse fille depuis janvier 2018.
Avec ses plafonds hauts, ses tablettes électroniques encastrées et une fenestration qui laisse planer la lumière, le concept de la firme BLH architectes (Jonathan Boucher), réalisé par Constructions Boulard et associés (André et Pierre Boulard) plaît à coup sûr. La réaction de la clientèle a été enthousiaste puisque de nombreux nouveaux patients se sont ajoutés à ceux qui sont demeurés fidèles au fil des ans. «Le bouche à oreille, le nouveau coup d’œil de la clinique de l’extérieur, notre site web ont contribué à cet accroissement», souligne Joëlle Gagnon, qui a gradué en 2012 et qui est devenue dentiste à plein temps et propriétaire de la clinique Gagnon en janvier 2018 après avoir partagé son temps entre Louiseville et Québec.

Un vent de fraîcheur arrivé à temps

L’équipe de la Clinique dentaire Gagnon, en compagnie du maire de Louiseville, Yvon Deshaies. Photo courtoisie – Denis Foucault

Dans l’ancienne clinique, certains équipements étaient devenus désuets. Ils ont été entièrement remplacés par une technologie de pointe. La clinique contient six nouvelles salles opératoires munies d’un grand écran chacune, soit deux fois plus de salles qu’autrefois pour améliorer et ajouter de nouveaux services dans cet endroit accessible par un ascenseur. À titre d’exemple, le système CEREC permet de réaliser une empreinte numérique en 3D. «Avec cette image ultra précise, nous pouvons désormais faire une couronne en taillant sur mesure un bloc de céramique dans notre atelier d’usinage à la clinique. Le patient n’aura plus à attendre trois semaines pour cette opération car tout se fera à l’intérieur d’un seul rendez-vous», explique Richard Gagnon. Il est aussi possible dorénavant d’effectuer des radiographies céphalométriques pour réaliser par la suite le travail d’orthodontie.
La complicité familiale entre Joëlle et son père dans le projet de la nouvelle clinique est évidente puisqu’ils sont impliqués à parts égales dans la gestion du nouveau bâtiment construit au coût d’un million et demi de dollars, qu’occupent également le comptable Patrick Prince et le député de Maskinongé, Simon Allaire.
La salle d’accueil de la clinique dentaire est spacieuse, éclairée et magnifique avec son mobilier dernier cri. Tous les détails ont été scrutés à la loupe. Les plans et devis ont été revus plusieurs fois dans un but de qualité totale pour le projet de la clinique.

Depuis son ouverture au début des années ’80, la clinique dentaire Gagnon a servi consciencieusement plus de 10 000 clients.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des