Harcèlement sexuel à Ottawa: deux députées du NPD impliquées

Par superadmin
Harcèlement sexuel à Ottawa: deux députées du NPD impliquées
Ruth Ellen Brosseau

OTTAWA. Le chef libéral Justin Trudeau a expulsé mercredi dernier deux députés de son caucus en raison des allégations de harcèlement sexuel formulées à l’endroit de deux députées néo-démocrates.

Les deux députés écartés en attendant l’issue de cette enquête sont Massimo Pacetti, de la circonscription de St-Léonard de Montréal, et Scott Andrews de Terre-Neuve. Leur candidature en vue des prochaines élections, qui avait été confirmée dans leur circonscription respective, a aussi été mise sur la glace.

À Ottawa, le bureau de la députée de Berthier-Maskinongé Ruth Ellen Brosseau, rejoint par l’Écho de Maskinongé, a été avare de commentaires. «Pour la sécurité des victimes et pour leur confidentialité, les noms des deux députées du NPD ne seront pas divulgués. Il ne sera pas possible de vous dire si madame Brosseau est impliquée dans ce dossier», informe Jonathan Gauvin, adjoint parlementaire de la députée.

Quant à lui, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a fait une brève déclaration devant les journalistes.

«Nous croyons que c’est le devoir de tous les députés, de toutes les formations politiques d’agir pour que la colline parlementaire, comme tout lieu de travail, soit sécuritaire et libre de ces accrocs à la capacité de fonctionner», a-t-il dit, selon les propos recueillis par le Journal Métro.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires