François Legault s’arrête à Yamachiche

François Legault s’arrête à Yamachiche
François Legault, premier ministre du Québec et Simon Allaire, député de Maskinongé. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

Tournée provinciale

POLITIQUE. Le premier ministre du Québec, François Legault, était de passage en Mauricie vendredi, où il poursuivait sa tournée des régions.

En matinée, M. Legault avait à son agenda une rencontre avec le président et directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), Carol Fillion, pour échanger sur la façon dont la crise sanitaire a été gérée dans la région. Pour l’occasion, le premier ministre était accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean Boulet, et de la ministre responsable de l’administration gouvernementale, présidente du Conseil du trésor, ministre responsable des Institutions démocratiques, de la réforme électorale et de l’Accès à l’information et ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Sonia LeBel.

Avec 211 décès et 2056 cas confirmés de COVID-19, la région Mauricie/Centre-du-Québec a été l’une des régions les plus touchées par le virus dans la province. Le premier ministre du Québec a fait le point sur la situation survenue en Mauricie lors d’une mêlée de presse. «Ici, comme ailleurs au Québec, on s’est rendu compte plus que jamais qu’on manquait de personnel dans les CHSLD. Il y a des employés qui travaillent dans plus d’un établissement et ce n’était pas l’idéal lorsqu’on a commencé à voir des éclosions. Ce qui est aussi arrivé dans certains CHSLD de la région, c’est qu’au début de la crise, les équipements de protection n’étaient pas toujours bien utilisés par le personnel. C’est en partie le personnel qui a infecté les résidents et la propagation s’est faite de façon importante et rapide», a raconté M. Legault.

«La prochaine fois, s’il y a une deuxième vague, il faut être bien certain qu’il y ait une personne en charge d’appliquer les directives dans chaque établissement. Présentement, ce n’est pas clair qu’il y a un patron ou une patronne dans chaque CHSLD pour faire appliquer les directives», a ajouté le chef de la CAQ.

De façon générale, François Legault s’est montré satisfait de la gestion de crise faite par le CIUSSS MCQ et son PDG. «Si jamais il y a une deuxième vague, je pense qu’on s’en sortirait beaucoup mieux. Dans les deux derniers mois, il n’y a pratiquement pas eu de propagation de virus dans les CHSLD en Mauricie et au Centre-du-Québec. On a appris de nos erreurs du début de la pandémie. On a beaucoup insisté sur le port du masque et sur le port des équipements de protection individuelle pour éviter de transmettre le virus aux résidents. Je pense que ça se passerait beaucoup mieux. Évidemment, les 360 étudiants qui seront formés comme préposés aux bénéficiaires, le 15 septembre prochain, vont nous aider à ajouter du personnel supplémentaire à temps plein dans les CHSLD de la région», a-t-il indiqué.

En après-midi, le premier ministre du Québec s’est entretenu avec les maires de la région pour échanger sur différents sujets, dont celui de la relance économique et sur les délais administratifs déraisonnables dans certains dossiers.

Internet haute vitesse

Par ailleurs, François Legault a été interpellé par l’Écho de Maskinongé sur le déploiement d’Internet haute vitesse dans la MRC de Maskinongé et sur les difficultés de Maskicom d’offrir ses services dans la région. Le projet de l’organisme avance très lentement en raison des délais laborieux pour l’obtention des permis qui permettent de dérouler la fibre sur les poteaux existants le long des routes. «J’ai pris un engagement très clair en 2018 que durant le mandat, d’ici 2022, tous les Québécois seront branchés à Internet haute vitesse et auront accès au réseau cellulaire. Actuellement au Québec, il y a environ 400 000 résidences qui ne sont pas branchées, souvent dans les régions éloignées. J’ai donné le mandat à Pierre Fitzgibbon (ministre de l’Économie) de me déposer un plan détaillé cet automne pour être capable de brancher tout le monde. On va regarder ça dossier par dossier. Ça va aussi vouloir dire qu’il y aura une contribution financière supplémentaire du gouvernement du Québec. Je n’ai pas l’intention de continuer d’attendre après le gouvernement fédéral», a avancé le premier ministre.

«Il va y avoir des rencontres pour qu’on soit capable concrètement d’avoir un plan pour chaque résidence de Maskinongé pour ensuite faire des ententes avec les compagnies existantes. On va regarder ça. Je veux qu’on aille des ententes d’ici deux ans et que les gens soient branchés  à Internet haute vitesse et qu’ils aient accès au réseau cellulaire», répond M. Legault, flanqué du député de Maskinongé, Simon Allaire.

Avant de quitter Yamachiche, François Legault a rappelé à tous les Québécois et Québécoises l’importance de maintenir une distance de deux mètres avec les autres, de se laver les mains régulièrement et de porter un masque dans les transports en commun, dans les lieux publics fermés ou lorsque la distance de deux mètres ne peut être respectée. «Je comprends que ce n’est pas idéal, mais c’est beaucoup mieux que de retourner au confinement, surtout avec les vacances qui s’en viennent pour plusieurs personnes», termine-t-il.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

2
COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Frank Landry Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Frank Landry
Invité
Frank Landry

La tournée des régions pour promouvoir SA version des faits. Aucune mention du fait que c’est SA ministre qui a dormi jusqu’à la fin février pour se mettre en marche, préparer les protocoles, commander des protections etc. Les employés qui selon lui n’auraient pas utilisé le matériel de façon adéquate n’en disposaient pas, ni en ville, ni en région. Les déplacements des soignants des zones chaudes vers des zones froides sont le fruit du manque de protocoles, ceux-ci ont été attendus pendant des semaines, que faisait donc Danielle McCaan à part venir blâmer les absents, les infirmières, les médecins spécialistes,…  Lire la suite »

Frank Landry
Invité
Frank Landry

À la vitesse où mon commentaire précédent est disparu, on peut affirmer sans conteste que le caquiste a l’appui des torche-culs des régions. Bravo les bouseux !