Fin d’un chapitre à Saint-Justin

Fin d’un chapitre à Saint-Justin
L'église de Saint-Justin pourrait être transformée en entrepôt à court terme. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

Vente de l’église paroissiale

VENTE. Plus de deux ans après sa mise en vente, l’église de Saint-Justin vient de trouver preneur.

Le lieu de culte construit en 1957 a été vendu à Alain St-Onge de l’entreprise Solicanada, un fabricant montréalais de pergola bioclimatique.

L’Écho de Maskinongé a appris que le nouveau propriétaire pourrait se servir de l’église comme lieu d’entreposage. La possibilité de transférer une partie de sa production n’est toutefois pas écartée à plus long terme.

La vente et les transferts de la propriété ont été officialisés devant le notaire le 26 mars dernier.

Le conseil de fabrique avait mis en vente l’église et son terrain pour une somme de 150 000$, en mars 2017.

Tout au long du processus, un acheteur sérieux s’est manifesté et plusieurs personnes se sont montrées intéressées par le bâtiment.

C’est finalement en février dernier qu’un deuxième acheteur potentiel a levé la main. M. St-Onge a déposé la promesse d’achat qui a été acceptée par les membres du conseil de fabrique de Saint-Justin, lesquels avaient transféré le dossier de vente à Jean Guguy, courtier immobilier chez Royal LePage Mauricie.

Or, la transaction s’élève à 55 000$. L’entente prévoit que la fabrique conserve les cloches de l’église ainsi qu’une partie du stationnement donnant sur la rue Gérin. Des servitudes ont aussi été reconduites, de même que l’utilisation du garage et l’accès au cimetière par la rue Duchesnay.

«À 55 000$, ce n’est pas beaucoup, mais on est mieux d’avoir ça que rien du tout. Nous sommes très heureux que ce soit réglé. C’est un poids de moins sur nos épaules»

– Sonia Bellemare, marguillière

«La condition intérieure de l’église, avec ses fuites d’eau, et la situation financière de la fabrique ont limité nos actions. Nous devions prendre une décision parce que plus on attend, plus le bâtiment se détériore. Tous les acheteurs potentiels ont déposé des offres d’achat en bas de 100 000$. À 55 000$, ce n’est pas beaucoup, mais on est mieux d’avoir ça que rien du tout. Nous sommes très heureux que ce soit réglé. C’est un poids de moins sur nos épaules», explique Sonia Bellemare, marguillière.

«L’église est au cœur du village. On ne voulait pas vendre et avoir un bâtiment abandonné. On a pris en considération les intentions de l’acheteur avant de procéder à la vente. M. St-Onge souhaite rénover le bâtiment tout en conservant son cachet patrimonial. C’est rassurant pour nous», précise-t-elle.

Lors de cette démarche, le conseil de fabrique a été accompagné par le directeur du service de l’administration et économe diocésain, Guy Richard.

Selon Mme Bellemare, cette vente permettra d’éponger la contribution diocésaine pour 28 mois de 2 948, 96$, l’emprunt temporaire de 6 000$ pour renflouer le compte courant ainsi que les frais partagés impayés à déterminer depuis 2016.

Par souci de transparence, le comité responsable de la vente de l’église a fait parvenir à tous les citoyens de Saint-Justin une communication par la poste afin de les informer de la vente de l’église.

Long processus

Cette transaction est le résultat d’une réflexion entamée il y a cinq ans. Les paroissiens de la localité ont été convoqués pour une première assemblée spéciale concernant l’avenir de leur église en mars 2014. Les difficultés financières, les infiltrations d’eau et l’état du bâtiment étaient les principaux sujets abordés lors de cette séance.

En juin 2014, des citoyens engagés avaient décidé de former un comité pour sauver l’église. La réalisation de nombreuses collectes et d’activités de financement avait permis d’amasser 14 456,37$. Malgré tous ces efforts, les problèmes d’infiltration d’eau sont demeurés et les sommes amassées n’étaient toujours pas suffisantes pour couvrir tous les frais d’entretien, d’administration et de chauffage.

C’est en mars 2016 que les paroissiens ont décidé de fermer définitivement l’église. La dernière messe dans le bâtiment a été célébrée le 3 juillet 2016 et depuis, la célébration du dimanche se tient à la bibliothèque municipale.

Dates à retenir

1957: Construction de l’église

Mars 2014: Première assemblée de paroissiens

Juin 2014: Formation du comité «Sauvons l’église»

Mars 2016: Décision de fermer l’église

3 juillet 2016: Dernière messe dans le bâtiment

13 août 2016: Vente aux enchères des articles de l’église

Mars 2017: Mise en vente de l’église

Février 2019: Offre d’achat sérieuse sur le bâtiment

26 mars 2019: Vente de l’église et de son terrain

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des