Eaux usées: Louiseville devra agrandir ses étangs aérés

Eaux usées: Louiseville devra agrandir ses étangs aérés
La station d'épuration des eaux usées de Louiseville, mise en opération en 1996, fera l'objet d'importants travaux lors des prochaines années (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

LOUISEVILLE. L’augmentation du nombre de constructions neuves et l’implantation de nouvelles entreprises sur son territoire amènent la Ville de Louiseville à planifier des travaux majeurs d’agrandissement de ses installations de traitement des eaux usées.

Conforme aux exigences environnementales, la seule station de traitement et d’épuration des eaux usées de la Ville de Louiseville a atteint sa pleine capacité.

Pour éviter que des débordements ne surviennent et que le développement de la ville ne soit menacé, Louiseville a entamé les démarches nécessaires pour augmenter la capacité de traitement de ses installations situées sur la rue Notre-Dame Sud. «Dans l’état actuel de nos étangs aérés, on ne peut pas faire de nouvelles rues et ajouter de nouvelles conduites qui augmenteraient la capacité de nos infrastructures d’eaux usées. Nos bassins répondent aux besoins actuels, mais ne peuvent pas accueillir plus. Nous sommes limités», rapporte le directeur général, Yvon Douville.

Ainsi, pour l’administration municipale, ce dossier est devenu prioritaire. «Nous travaillons présentement sur un projet pour augmenter notre capacité de réception et de traitement des eaux usées. Il y a un ensemble de démarches à faire en lien avec ça. C’est beaucoup de travail. C’est un des gros chantiers des prochaines années. Ça devrait prendre de trois à quatre ans avant le début des travaux, selon nos estimations. Nous sommes dans un horizon à moyen terme. Il y a un paquet d’études à faire et on doit considérer plusieurs éléments, dont les rejets des industries et du secteur résidentiel. C’est quand même complexe. On se prend quelques années à l’avance pour assurer le plein développement de Louiseville», mentionne M. Douville.

Ce dernier précise que le développement résidentiel peut toujours se faire dans les zones déjà desservies par des conduites existantes sans avoir d’impact sur les installations actuelles de la ville.

Avant de réaliser les travaux d’agrandissement, estimés à plusieurs millions de dollars, lesquels feront l’objet d’une demande d’aide financière auprès du gouvernement, la Ville de Louiseville fera les représentations nécessaires afin d’obtenir les autorisations environnementales requises pour ce projet.

153 résidences non conformes

Par ailleurs, Louiseville poursuit ses efforts de sensibilisation auprès de ses citoyens qui demeurent dans les zones non desservies par le réseau d’égout municipal afin que ceux-ci se conforment aux nouvelles normes environnementales. Des 469 propriétés qui ne sont pas desservies par le réseau d’égout, 153 immeubles sont toujours considérés comme étant une source de contamination directe dans l’environnement.

«On remarque que de plus en plus de propriétaires réalisent les travaux pour se conformer et s’installent une fosse septique. Progressivement, on règle des cas. Il y a des incitatifs qui sont offerts par la ville. Il y a d’abord le montant de 500$ offert pour les résidences isolées afin d’effectuer l’étude de caractérisation des lieux. Le deuxième moyen d’aider, c’est l’Écoprêt. Il s’agit d’un programme qui permet de financer les travaux relatifs à la mise aux normes des installations sanitaires à long terme à l’aide d’un emprunt, dont les remboursements sont reportés sur le compte de taxes annuel», souligne Yvon Douville.

Le montant offert par la Ville de Louiseville varie entre 14 000$ et 16 000$ par résidence, en moyenne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires