Du renfort dans les CHSLD de la région

Boris Chassagne, Initiative de journalisme local
Du renfort dans les CHSLD de la région
David Duhaime est nouvellement préposé aux bénéficiaires au Centre Avellin-Dalcourt de Louiseville. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

SANTÉ. Les nouveaux préposés aux bénéficiaires (PAB) du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) sont entrés en fonction le 15 septembre dernier dans les 27 CHSLD de la région.

Après avoir suivi des mois de formation et de jumelage en milieu de travail, les préposés aux bénéficiaires ont été déployés à temps complet un peu partout dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD). «Ça nous permet de diminuer la pression sur les équipes et au personnel qui a tenu le fort, de pouvoir prendre des congés. Déjà on voit un bénéfice important au sein de nos établissements. Nous sommes reconnaissants de leur engagement et de leur enthousiasme», se réjouit Jean-François Equilbec, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CIUSSS MCQ.

Confronté depuis déjà un certain temps à un manque de personnel, le CHSLD Avellin-Dalcourt de Louiseville peut maintenant compter sur des bras supplémentaires et de nouveaux visages.

En effet, 12 nouveaux préposés aux bénéficiaires se sont récemment joints à l’équipe en place. David Duhaime est l’un de ceux qui ont répondu à l’appel du gouvernement le printemps passé. Fraîchement diplômé, il est affecté au Centre Avellin-Dalcourt. Il avait toujours rêvé de faire ce métier. «Quand la COVID est arrivée, j’ai perdu mes trois emplois. À ce moment-là, je m’étais inscrit au long cours, mais quand j’ai vu que ça ne reprenait pas en mai, j’ai décidé de m’inscrire à la formation accélérée de 870 heures pour devenir préposé suite à l’invitation lancée par le premier ministre. C’est un changement de carrière pour moi, mais je ne suis pas déçu. C’est un beau changement dans ma vie. Je ne le regrette pas. Je savais que j’aimerais ça, mais pas autant», confie-t-il.

Jusqu’à maintenant, l’expérience se déroule très bien, souligne M. Duhaime. «Ici à Louiseville, l’accueil est vraiment excellent. C’est vraiment un petit, mais très beau CHSLD et l’ambiance de travail est très bonne. Il y a une belle équipe. On s’occupe d’environ 120 résidents au total».

En plus d’avoir l’opportunité de travailler à quelques pas de chez lui, David Duhaime reconnait qu’il a toujours eu en lui ce désir d’aider et de contribuer au bien-être des gens. «J’aime le côté humain. C’est un travail valorisant. J’aime aussi m’amuser et parler avec les résidents. On tisse des liens. Ils sont heureux de nous voir et tu vois rapidement l’impact que tu as auprès des gens», signale-t-il.

Rappelons que le CHSLD Avellin-Dalcourt de Louiseville a jusqu’ici été épargné par la COVID.

«Un cadeau du ciel»

Sa collègue, Chantal Hamel du CHSLD Saint-Maurice à Shawinigan vit un rêve d’enfance, dit-elle. Cette préposée originaire de Louiseville se lance elle aussi, à 45 ans, dans un changement complet de carrière, alors qu’elle a déjà un DEC en éducation spécialisée et un autre en éducation à l’enfance. «Il me manquait quelque chose. Je me suis dit pourquoi ne pas réaliser mon rêve. Il n’y a pas d’âge pour le faire, je suis vraiment fière. Ça m’a beaucoup interpellée. Ceux qui sont là, on a le cœur à travailler avec des personnes âgées, c’est un cadeau du ciel pour moi.»

Les nouveaux PAB seront en poste pour un minimum d’un an, sous peine de pénalités. Les questions entourant leurs conditions de travail sont en partie réglées. Certains craignaient de ne pas faire les heures promises. «Je vous rassure, je n’ai pas eu d’échos à ce niveau. Nos préposés ont un poste à temps complet et sont affectés de façon stable dans un CHSLD. Au niveau salarial, on confirme le salaire de 26$ de l’heure (primes incluses)», affirme M. Equilbec.

La deuxième vague en toile de fond

Les nouveaux PAB débarquent en pleine crise alors que le Québec traverse une deuxième vague de COVID-19. Ils devront évoluer dans un climat plutôt inhabituel. «Les gens ont reçu une formation de qualité par le biais de nos trois partenaires que sont les centres de formation Paul-Rousseau à Drummondville, Bel Avenir à Trois-Rivières et Vision 2020 à Victoriaville. Nos préposés sont jumelés à des gens d’expérience et d’exception», assure M. Equilbec.

Une seconde cohorte de 170 stagiaires doit être formée dès la mi-octobre. Ils seront en priorité recrutés parmi les aides de service, eux qui devront à leur tour être remplacés. Avis aux intéressés, l’appel de candidatures est ouvert. Le système de santé est encore loin d’avoir atteint sa pleine capacité d’emploi. «On va déployer les efforts nécessaires. C’est un défi de main-d’œuvre. On est en recrutement continu pour des préposés, des infirmières auxiliaires et infirmières.»

(Avec la collaboration de Pier-Olivier Gagnon)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires