Deux nouveaux engagements pour Nicole Morin

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Deux nouveaux engagements pour Nicole Morin
Nicole Morin, candidate péquiste dans Maskinongé.

Élections provinciales 2018

POLITIQUE. La candidate du Parti Québécois (PQ) dans la circonscription de Maskinongé, Nicole Morin, a pris deux nouveaux engagements, mardi matin. Devant les militants péquistes et les médias, la candidate a d’abord reconnu l’apport significatif et la contribution des organismes communautaires du milieu. Elle a profité de son allocution pour annoncer que sa formation politique va rehausser le financement des organismes si le PQ prend le pouvoir. Ainsi, le Parti Québécois prévoit injecter 200 millions de dollars supplémentaires de façon récurrente pour les quatre prochaines années, en plus de garantir un financement pluriannuel assurant ainsi la stabilité des organismes. Le PQ projette également d’indexer les budgets des organismes sur une base annuelle. «Ces augmentations budgétaires permettront aux organismes de mieux répondre aux besoins de la population et contribueront à améliorer les conditions des travailleurs, facilitant ainsi le recrutement et la rétention de cette main-d’œuvre précieuse. L’apport du communautaire est le secret le mieux gardé dans Maskinongé», croit la candidate. Ensuite, Mme Morin a indiqué que le Parti Québécois souhaite créer un programme d’assurance collective pour les employés du milieu communautaire. Il désire également participer à la création d’une mutuelle de prévention en santé et sécurité au travail. Nicole Morin a également joint sa voix aux autres candidats péquistes pour annoncer que leur parti politique envisage contribuer au financement d’une campagne de promotion d’un régime de retraite pour les groupes communautaires dans toutes les régions du Québec. «J’ai rencontré les organismes communautaires et j’ai remarqué que ce sont des personnes dédiées, généreuses, engagées et profondément humaines qui y travaillent. Au Parti Québécois, nous avons compris que les enjeux reliés à la vitalisation des services communautaires passent par le développement et je m’engage à concrétiser tous ces engagements envers ces organismes, si je suis élue», ajoute-t-elle. Protection de l’environnement En matière d’environnement, Nicole Morin reconnait qu’il y a urgence d’agir. C’est pourquoi elle s’engage à mettre fin à tout projet de forage pétrolier, d’oléoduc ou de gaz de schiste. «Il y a une menace de revoir apparaître le projet d’oléoduc Énergie Est avec un gouvernement de la Coalition Avenir Québec. Il est hors de question qu’un pipeline traverse comme une cicatrice le territoire de Maskinongé. Moi, je vais m’opposer catégoriquement à tout projet en lien avec les hydrocarbures», affirme Mme Morin. Militante et membre du Comité vigilance hydrocarbures de Trois-Rivières, la candidate péquiste estime que son parti a fait ses preuves en matière d’environnement. «C’est le gouvernement du Parti Québécois qui a créé le premier ministère de l’Environnement, qui a sorti l’amiante du Québec, qui a courageusement retiré le Québec du nucléaire et qui a adopté une politique de l’eau». Par ailleurs, le chef du Parti Québécois, Jean-François Lisée, était de passage à Yamachiche, en fin de journée, lundi. Il a cassé la croûte avec des dizaines de militants au restaurant la Porte de la Mauricie et a parlé des différents enjeux locaux avec eux, en compagnie des candidats péquistes mauriciens. Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des