Des rondes de golf déductibles d’impôt

Par superadmin
Des rondes de golf déductibles d’impôt
La direction des clubs de golf de Louiseville et de Grand-Mère est d'avis que cette modification à la loi aurait des effets bénéfiques.

IMPÔT. Le Club de golf Ki-8-Eb a interpellé la semaine dernière les députés fédéraux de la Mauricie, ainsi que les administrateurs des autres clubs de la région, afin de venir en aide à un loisir en perte de popularité depuis plus d’une décennie.

Dans une résolution datée du 26 septembre dernier, le conseil d’administration du club demande au gouvernement fédéral d’appuyer le projet de loi privé C-280 – déposé le 1er juin dernier par le député ontarien conservateur David Tilson – qui propose une modification de la Loi de l’impôt sur le revenu afin de permettre la déduction des dépenses effectuées pour l’usage d’un terrain ou d’une installation de golf.

«Ça permettrait une certaine équité, c’est certain! Cette loi date des années 70. Elle est démodée et des modifications doivent être faites», plaide Pierre Rousseau, porte-parole et gestionnaire des clubs de golf de Louiseville et Grand-Mère.

M. Rousseau explique que les terrains de golf sont souvent utilisés pour des rencontres d’affaires et d’échanges. Il ajoute que la Loi de l’impôt permet toutefois des déductions fiscales dans le cas des abonnements à des salles de conditionnement physique, de billets de hockey ou encore à des journées de ski où les entreprises emmènent des clients.

Cette modification permettrait donc de nombreux avantages pour l’industrie du golf. «Ça fait plus de 30 ans que des fondations ou des organismes utilisent nos terrains pour des tournois, par exemple. Avec la modernisation de cette loi, c’est certain que ça va rendre nos installations plus attrayantes et qu’on aura de nouveaux membres et de nouveaux joueurs», souligne Pierre Rousseau.

Le député Marc H. Plante interpellé

Il y a un an, le Club de golf de Louiseville avait accueilli des gens de l’industrie du golf dans le but de réfléchir sur la question. Gestionnaires, propriétaires, représentants, députés et décideurs étaient présents. «Je me souviens l’automne dernier d’une rencontre à ce sujet. Au niveau provincial, nous avions interpellé le député Marc H. Plante. On espère un dénouement positif dans le dossier, car ça aura des effets bénéfiques pour nous», ajoute-t-il.

La famille Rousseau estime que le golf rejoint une préoccupation des gouvernements qui cherchent à favoriser la pratique de sports et de loisirs chez les individus.

La partie est cependant loin d’être gagnée puisque deux projets de loi privés similaires déposés à la Chambre des communes en février 2012 et octobre 2013, par le député néo-démocrate Randall Garrison, étaient morts au feuilleton alors que le gouvernement conservateur de Stephen Harper était aux commandes.  Cette fois, la résolution du Club Ki-8-Eb a été acheminée aux députés François-Philippe Champagne (Saint-Maurice/Champlain) et Robert Aubin (Trois-Rivières). Mentionnons que la députée de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau n’était pas dans l’envoi.

Avec la collaboration de Bernard Lepage

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires