Des mesures de soutien supplémentaires chez Olymel

Des mesures de soutien supplémentaires chez Olymel
(Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

Devant la gravité de la situation, des impacts économiques et sociaux de la crise reliée au COVID-19 et dans le but de soutenir les efforts de ses employés pour continuer à alimenter le réseau de distribution alimentaire, la direction d’Olymel annonce des mesures additionnelles de soutien qui s’appliqueront à ses établissements de la province et ailleurs au Canada.

À partir du 23 mars et jusqu’à nouvel ordre l’entreprise accordera une prime par le biais d’un montant forfaitaire de deux dollars l’heure à l’ensemble de ses travailleurs rémunérés sur une base horaire et qui oeuvrent aux activités de production porcine, aux opérations d’abattage, de transformation, de surtransformation, de transport, de maintenance, d’entreposage, régis ou non régis par une convention collective, dans les secteurs du porc et de la volaille. Cette prime permettra à la plupart des employés d’Olymel d’obtenir un montant de 80 dollars de plus par semaine.

L’entreprise annonce également que tous les employés des services de soutien administratif dont la présence physique n’est pas essentielle pourront s’acquitter de leur tâche par le biais du télé-travail.

«Très engagée dans nos régions et nos communautés, Olymel a mobilisé l’ensemble de son personnel des ressources humaines pour accompagner ses employés à travers cette crise et cette mobilisation se poursuivra autant qu’il sera nécessaire. Notre entreprise entend ainsi apporter une réponse efficace aux besoins alimentaires de la population et à la volonté des gouvernements, notamment au Québec de classer les secteurs de production et de transformation agroalimentaire parmi les activités manufacturières essentielles. Comme la population et les gouvernements, nous reconnaissons ainsi le caractère essentiel du travail de nos employés qui malgré des circonstances difficiles sont à l’oeuvre pour produire des aliments sains et salubres dont la population a besoin», affirme  Réjean Nadeau, président-directeur général d’Olymel.

Dans sa lutte contre la propagation de ce coronavirus, Olymel avaient déjà mis en place depuis plusieurs semaines différentes mesures dont notamment :
• Le recrutement de deux médecins-experts visant à conseiller l’entreprise sur la situation du COVID-19 et les moyens d’appliquer les directives des autorités de santé publique ;
• La distribution depuis le 6 mars de 5 bulletins sur le COVID-19 et d’un guide d’information ;
• L’élaboration et la mise en oeuvre de plans d’action pour optimiser les espaces communs dans nos établissements et modifier les horaires des pauses et heures de lunch de manière à maximiser les mesures de précaution concernant la distance à observer entre les individus ;
• L‘adoption de mesures de désinfection additionnelles des espaces communs comme les vestiaires, les toilettes, les cafétérias ou les navettes de transport ;
• Le confinement obligatoire de 14 jours, payé pour tous les employés rentrant de voyage et les travailleurs étrangers temporaires arrivés après les directives des gouvernements en ce sens ;
• L’interdiction des visites dans les établissements et des déplacements non essentiels.

Chef de file dans les secteur de la production, de la transformation, de la distribution des viandes de porc et de volaille, Olymel emploie plus de 14 000 personnes et possède des établissements de production et de transformation au Québec, en Ontario, en Alberta, au Nouveau-Brunswick et en Saskatchewan. L’entreprise exporte près du tiers de ses ventes totales. Son chiffre d’affaires annuel est de l’ordre de 4 milliards de dollars.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des