Des élections partielles à prévoir à Saint-Élie-de-Caxton

Des élections partielles à prévoir à Saint-Élie-de-Caxton
Robert Gauthier, maire de Saint-Élie-de-Caxton. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

POLITIQUE. Après avoir été suspendues à la mi-mars en raison de la pandémie de la COVID-19, les élections partielles municipales pourront à nouveau être tenues dans les municipalités du Québec, dont à Saint-Élie-de-Caxton.

Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation a levé la suspension des élections partielles, le 6 août dernier. Cette décision permettra aux municipalités concernées, incluant celles dont le conseil n’a actuellement pas le quorum nécessaire pour tenir une séance, de procéder au scrutin le 4 octobre prochain. «La tenue des élections partielles constitue une étape importante pour favoriser la participation des citoyennes et des citoyens à la démocratie municipale. Cela dit, notre priorité était d’abord de protéger la santé des électeurs et du personnel électoral, et cela demeurera notre priorité tant et aussi longtemps que la situation le nécessitera», mentionne la ministre, Andrée Laforest.

Ainsi, à Saint-Élie-de-Caxton, où deux postes sont à pourvoir au sein du conseil municipal, des élections partielles pourraient être tenues d’ici la fin de l’année. «Notre volonté, c’est effectivement de tenir des élections partielles. Par contre, on attend des précisions du ministère. Techniquement, ça prend un certain temps pour organiser des élections. Il y a une période allouée aux mises en candidature, pour la cabale électorale et pour l’envoi aux électeurs des listes électorales. Il y a un processus électoral assez long et complexe, de sorte que si on commençait aujourd’hui et qu’on respectait le processus, on n’est pas capable d’arriver à des élections le 4 octobre, soit la date proposée par le ministère», explique le maire, Robert Gauthier.

La Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton avance qu’il n’est pas impossible que les élections partielles se tiennent un peu plus tard pour respecter les étapes du processus électoral. «Si on peut les faire avant le 1er novembre, on va les faire. Habituellement, passé cette date, quand tu es en dedans de la dernière année du mandat, tu n’en fais pas. Si on a le quorum et qu’on peut fonctionner, on termine le mandat avec les gens qui sont autour de la table. À Saint-Élie, nous avons cinq personnes sur sept au conseil et le quorum c’est quatre personnes. On serait correct pour continuer comme ça, mais il y a un intérêt à tenir des élections partielles», précise M. Gauthier.

Le maire de Saint-Élie-de-Caxton aimerait qu’encore plus de jeunes adultes s’impliquent dans leur municipalité. «C’est le temps de s’impliquer. Si jamais on n’aime pas ça, un mandat de quatre ans ça peut être long, mais là, il reste une année au mandat. C’est l’opportunité idéale pour quelqu’un du milieu d’essayer et d’occuper un poste de conseiller municipal. Avoir deux nouveaux collègues au sein du conseil, ça ne peut qu’être bénéfique pour notre milieu», lance-t-il.

Toute municipalité comptant un ou plusieurs postes vacants doit en aviser la direction régionale du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Dans le respect des règles sanitaires

Les présidents d’élection devront s’assurer que les directives de la Santé publique sont respectées lors de la tenue des élections partielles. Pensons entre autres au maintien d’une distance de deux mètres entre les personnes et au port du couvre-visage ou du masque obligatoire dans les lieux publics fermés ou partiellement couverts.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires