Déception et incompréhension

Déception et incompréhension
Ruth Ellen Brosseau, députée de Berthier-Maskinongé.

Ruth Ellen Brosseau dresse le bilan de la dernière session parlementaire

Comme députée, leader parlementaire et porte-parole adjointe en matière d’agriculture et d’agroalimentaire au sein du Nouveau Parti démocratique (NPD), Ruth Ellen Brosseau accumule l’expérience au parlement à Ottawa.  La députée de Berthier-Maskinongé a profité de la fin de la dernière session parlementaire pour faire un retour sur les derniers mois à la Chambre des communes. «J’ai l’honneur d’avoir d’importantes responsabilités dans mon parti. C’est beaucoup d’apprentissage, mais je suis vraiment fière de cette session parlementaire. Je travaille fort chaque jour pour défendre les intérêts des citoyens de Berthier-Maskinongé et je suis fière du travail accompli. Je constate toutefois que nous sommes le seul parti à réellement vouloir défendre les intérêts des Canadiens et Canadiennes. Le gouvernement libéral fait plusieurs promesses et ne les respecte pas», formule d’abord Ruth Ellen Brosseau. Dans le dossier de la gestion de l’offre, un sujet sensible chez les agriculteurs, Mme Brosseau estime que le gouvernement fédéral manque d’écoute. «Les libéraux disent qu’ils soutiennent ce système, mais la réalité est tout autre. Ils ont mis en place un programme pour les fermes laitières qui est complètement bâclé et ridicule. C’est le pire programme que le gouvernement aurait pu mettre de l’avant pour venir en aide aux agriculteurs qui subissent des pertes à cause de l’ALENA. On doit protéger notre système de gestion de l’offre. Le gouvernement a aussi créé des brèches dans l’Accord économique et commercial global et dans le Partenariat transpacifique», déplore la députée néodémocrate. Ruth Ellen Brosseau réclame également que tous les citoyens de Berthier-Maskinongé aient accès au service Internet haute vitesse et à un réseau cellulaire de qualité. «Ces services sont très importants pour maintenir les jeunes dans notre communauté et pour la vitalité économique de notre territoire. Il y a actuellement des trous noirs à plusieurs endroits. Il faut avoir quelque chose pour venir en aide à ces gens dépourvus de ces services. C’est une priorité pour le NPD», reconnait-elle. Lors de cette dernière session, la députée néodémocrate a poursuivi son travail avec son collègue Robert Aubin afin que les citoyens touchés par les vagues destructrices provoquées par un navire marchand, lors des inondations de 2017, à Yamachiche, puissent obtenir une indemnisation pour les dommages causés. À cet effet, M. Aubin a déposé, en juin dernier, un projet de loi qui créerait un fonds d’indemnisation pour les dommages causés par les activités de navigation et de transport maritime. En environnement, Mme Brosseau n’arrive toujours pas à croire que le gouvernement fasse l’acquisition d’un oléoduc. «Moi et mes collègues, nous demandons jour après jour des comptes au gouvernement libéral, notamment en ce qui concerne l’achat d’un oléoduc de 65 ans avec l’argent des contribuables canadiens. Le NPD est le seul parti à vouloir investir dans les énergies propres et les emplois durables et de qualité pour les générations à venir». Finalement, en matière d’évitement fiscal et de paradis fiscaux, Ruth Ellen Brosseau rappelle que le gouvernement de Justin Trudeau n’a toujours pas présenté de plan concret pour mettre fin à ce fléau. «Il continue à signer des ententes avec des paradis fiscaux et favorise les multinationales comme Netflix et Amazon au détriment des travailleurs québécois. Ça aussi, ça n’a juste pas d’allure!» Sur une note un peu plus positive, Ruth Ellen Brosseau salue le travail de son collègue Roméo Saganash qui a réussi à convaincre le gouvernement fédéral d’harmoniser la loi canadienne avec les droits fondamentaux de la personne et la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones en faisant adopter le projet de loi C-262. «Ce projet de loi est rendu au Sénat. Ce fut un moment marquant de cette dernière session. C’est un dossier qu’on surveille de près. C’est un bel accomplissement pour nous et pour mon collègue qui travaille là-dessus depuis longtemps. Le gouvernement nous parle tout le temps de l’importance de la réconciliation et ce projet de loi est une action concrète». Maintenant que la session parlementaire est terminée, Ruth Ellen Brosseau prévoit sillonner les différents évènements de sa circonscription tout l’été et rencontrer les citoyens. Elle poursuivra son travail parlementaire à Ottawa dès septembre prochain en prenant soin de mettre au cœur de ses priorités des enjeux locaux touchant les électeurs de Berthier-Maskinongé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires