COVID-19: InertiaFibre lève la main pour aider

COVID-19: InertiaFibre lève la main pour aider
Kathleen Brown et David Dupuis-Lacombe, propriétaires de l'entreprise InertiaFibre de Saint-Justin. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

SAINT-JUSTIN. InertiaFibre fait partie des entreprises qui participent à l’effort de guerre visant à freiner la propagation du coronavirus au Québec.

À peine deux mois après sa fondation, cette jeune entreprise de Saint-Justin, spécialisée dans la réparation d’équipements en fibre de verre, le moulage sur mesure et la fabrication de plateformes de baignade, a décidé de jouer un rôle clé dans la protection de sa communauté.

En effet, elle fabrique depuis quelques jours des écrans protecteurs en acrylique et en polycarbonate pour les entreprises de la région. «Nous avions un carnet de commandes bien rempli et lorsque le gouvernement a ordonné le confinement, la plupart des projets ont été annulés, ce qui nous a permis de fabriquer ces dispositifs de protection. L’idée est venue en discutant avec Gaby Tétreault, un entrepreneur que je connais bien et qui m’aide beaucoup dans le développement des affaires. On a décidé d’intégrer les écrans protecteurs à notre production pour répondre à la demande qui est actuellement très grande pour ce type de produit», explique David Dupuis-Lacombe, propriétaire.

InertiaFibre a déjà conçu une trentaine de ces panneaux servant à isoler les employés dans les entreprises et déjà, la plupart ont trouvé preneur.

Avec le retour en classe des élèves du primaire prévu pour le 11 mai, l’entreprise souhaite maintenant percer le réseau de l’éducation. «Comme la santé des enfants nous tient à coeur, nous avons décidé d’adapter notre produit pour pouvoir le mettre sur les pupitres des élèves. Rien n’est vraiment offert sur le marché pour les établissements scolaires et les CPE. On va approcher les directions d’écoles. C’est aussi un peu notre façon à nous de contribuer à lutter contre le virus. On fait ces écrans-là pour aider notre communauté, pas pour faire de l’argent», affirme M. Dupuis-Lacombe.

Enjeu d’approvisionnement

Comme plusieurs autres entreprises, InertiaFibre fait face à un défi d’approvisionnement en ce qui a trait aux matériaux utilisés pour la fabrication de ses dispositifs de sécurité. «Il y a une pénurie de plexiglas au Canada. On est constamment en lien avec nos fournisseurs pour nous permettre de s’approvisionner dans les meilleurs délais et ainsi répondre à la demande», rapporte le propriétaire.

Si elle parvient à résoudre cette problématique, l’entreprise estime que sa capacité de production pourrait atteindre plus d’une centaine d’écrans par semaine.

Stratégie de croissance

Une fois le ralentissement économique derrière nous, InertiaFibre a la volonté d’ajouter à sa ligne de produits des accessoires pour les embarcations de plaisance. «C’est un projet qui nous permettrait de conquérir de nouveaux marchés. Les produits sont en développement présentement. On aimerait éventuellement faire des exportations vers les États-Unis. On a constitué la compagnie dans cette optique-là», conclut David Dupuis-Lacombe.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires