L’industrie touristique grandement affectée par la COVID-19

L’industrie touristique grandement affectée par la COVID-19
L'Auberge du Lac-à-l'Eau-Claire, comme plusieurs autres entreprises de la région, a pris la décision de fermer temporairement ses portes (Photo : courtoisie)

TOURISME. Pour respecter les directives émises par le gouvernement du Québec et pour lutter contre la propagation du virus COVID-19, des entreprises hôtelières et touristiques ainsi que des centres de villégiature de la MRC de Maskinongé ont décidé de suspendre temporairement leurs activités. C’est notamment le cas de la Pourvoirie du lac Blanc, de l’Auberge du Lac-à-l’Eau-Claire et du Baluchon Éco-Villégiature.

Avec l’annulation de plusieurs réservations de groupes et le départ précipité des touristes, la Pourvoirie du lac Blanc de Saint-Alexis-des-Monts a décidé de fermer ses portes du 18 mars au 9 avril inclusivement. Cette fermeture touche l’hébergement en auberge et en chalets, le restaurant et la piscine. La décision a été prise alors qu’un dernier groupe de 32 Européens s’apprêtaient à quitter l’endroit, la semaine dernière. «On avait des groupes de touristes qui devaient être à la pourvoirie jusqu’à la fin du mois. Nous avons eu des annulations de groupes. Nos employés étaient aussi un peu plus inquiets d’avoir à servir des touristes. On a préféré être proactif là-dedans et suivre les directives du gouvernement», explique Daniel Grenier, directeur du marketing.

L’impact économique du coronavirus est majeur pour l’entreprise. «À cette période-ci de l’année, la saison de motoneige tire à sa fin et l’achalandage diminue. On fait généralement des promotions et ce sont plus des Québécois qui viennent nous voir. C’est certain qu’il y a des conséquences financières comme il va en avoir pour un peu toutes les entreprises du Québec», précise-t-il.

La Pourvoirie du lac Blanc s’attend à enregistrer une baisse d’au moins 35 % de son chiffre d’affaires. L’entreprise emploie 60 employés, dont plusieurs sont des travailleurs saisonniers. «Habituellement, à partir du 24 ou du 25 mars, la majorité de ces gens-là tombent sur le chômage. Cette année, ce sera deux semaines plus tôt que prévu», reconnait M. Grenier. Le lac Blanc prévoit réévaluer la situation le 9 avril prochain.

Lac-à-l’Eau-Claire

La situation est semblable pour l’Auberge du Lac-à-l’Eau-Claire. L’établissement a suivi les directives du gouvernement, notamment en fermant sa piscine, les saunas, les bains, la salle d’entraînement et les services de massothérapie alors que la clientèle européenne s’apprêtait à quitter les lieux. «Avec la fermeture de notre Espace Santé, il devenait beaucoup moins intéressant pour les clients de maintenir leur séjour, ce qui a entraîné l’annulation de plusieurs réservations. Nous avons donc pris la décision de fermer nos services d’hébergement et de restauration. La plupart des réservations ont été reportées à des dates ultérieures. Des congrès et différents événements doivent être déplacés. C’est malheureux, mais c’est préférable que ça arrive à ce temps-ci de l’année», mentionne Marie-Ève Pronovost, directrice des ventes et des opérations.

La fermeture du Lac-à-l’Eau-Claire entraîne aussi des mises à pied. «En avril, on avait l’habitude de fermer sur semaine et on était ouvert le week-end. Ça nous permet de conserver un certain nombre d’employés. À cause de la situation qu’on vit présentement, le nombre de mises à pied sera un peu plus élevé par rapport à une basse saison», partage Mme Pronovost.

Un peu moins d’une centaine d’employés sont touchés par cette fermeture effective au moins jusqu’au 9 avril. L’entreprise profitera de cette fermeture pour réaliser quelques travaux.

Baluchon Éco-Villégiature

À l’instar des deux autres complexes touristiques avec qui l’Écho de Maskinongé a pu s’entretenir, le Baluchon Éco-Villégiature de Saint-Paulin a également pris la décision de suspendre ses activités, cette fois jusqu’au 30 avril prochain. «La santé et la sécurité de nos clients et de nos employés sont au cœur de notre mission et nous sommes convaincus que notre contribution est primordiale pour limiter la propagation du virus», indique la direction par voie de communiqué.

Les clients de l’établissement ayant réservé un séjour durant cette période pourront prendre les arrangements nécessaires afin de reporter leur séjour. Pendant cette fermeture temporaire, l’accès et la circulation sur le site du Baluchon sont interdits.

Partager cet article

1
COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Joyce plante Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Joyce plante
Invité

Sacacomie ferme du 20 mars au 30 avril 2020 selon l’evolution de la crise.