Affichage publicitaire: le MTQ fait le ménage

Affichage publicitaire: le MTQ fait le ménage
Le ministère des Transports du Québec a à l'œil les entreprises qui désirent promouvoir leurs produits ou services près des routes provinciales. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

MASKINONGÉ. Le ministère des Transports du Québec a entrepris, cet été, un processus visant à faire respecter les règlements en vigueur concernant l’affichage publicitaire aux abords des routes provinciales, a appris l’Écho de Maskinongé.

Cette démarche d’harmonisation de son processus de vérification de la conformité de l’affichage publicitaire est déployée à la grandeur du Québec, dont en Mauricie et au Centre-du-Québec, près des autoroutes 40 et 55. «L’objectif est de s’assurer que l’affichage respecte les normes et les lois en vigueur pour le confort visuel et la sécurité des usagers de la route», mentionne Mila Roy, porte-parole du ministère des Transports du Québec.

La Loi interdisant l’affichage publicitaire le long de certaines voies de circulation et la Loi sur la publicité le long des routes régissent actuellement l’affichage publicitaire au Québec.

À cet effet, le ministère a dernièrement constaté la non-conformité d’une trentaine de panneaux publicitaires dans la région, bien souvent pour des distances non respectées, et a fait parvenir une lettre à 24 entreprises concernées.

Les panneaux visés se situent aux abords des autoroutes 40 et 55, dans six municipalités, soit Maskinongé, Yamachiche, Saint-Étienne-des-Grès, Shawinigan, Trois-Rivières et Champlain. «Les irrégularités au regard de l’application des lois peuvent être détectées lors des activités régulières de surveillance du réseau par nos équipes ou lorsque des citoyens expriment leurs préoccupations au ministère. On applique donc les mesures nécessaires afin d’assurer la sécurité des usagers du réseau routier et de protéger les paysages situés le long des routes», indique Mme Roy.

Le ministère des Transports du Québec a à l’œil les entreprises qui désirent promouvoir leurs produits ou services près des routes provinciales.

Les entreprises ciblées ont 30 jours après la réception de l’avis pour retirer le panneau publicitaire non conforme porté à leur attention ou modifier l’emplacement pour en assurer la conformité. À la suite de la réception de l’avis de courtoisie et dans l’impossibilité de corriger la situation avec le soutien des bureaux locaux du ministère, le propriétaire s’expose à un constat d’infraction et aux autres mesures prévues à la loi.

Depuis le début de son intervention, le MTQ mentionne offrir des conseils et de l’accompagnement aux entreprises concernées. «Plusieurs entreprises nous ont contactés suite à la réception de la lettre afin de mieux comprendre les règles d’affichage. Nous avons informé et conseillé les gens dans leur choix d’un autre emplacement conforme. On ne propose toutefois pas d’emplacements, mais on peut valider la conformité de l’endroit choisi par l’entreprise», précise la porte-parole du MTQ.

D’ailleurs, le ministère invite les entreprises de la région qui souhaitent installer un panneau publicitaire aux abords des routes sous sa juridiction à communiquer avec le centre de services du territoire afin de s’assurer de la conformité du panneau avant son installation et confirme qu’une seconde phase de vérifications sera effectuée d’ici la fin de l’année aux abords des routes secondaires.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des