5e édition des Journées de la persévérance scolaire

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette

La nouvelle campagne de sensibilisation et leurs activités dans le cadre de la 5e édition mauricienne des «Journées de la persévérance scolaire» (JPS) sont maintenant lancés. Malgré le fait que la persévérance soit un enjeu de tous les jours, ces journées offrent une belle occasion de se mobiliser autour des jeunes et de leur signifier l’importance de leur réussite.

C’est plus de 6 000 élèves qui assisteront à l’une des 26 conférences qui seront présentées sur tout le territoire mauricien. Les conférenciers amorceront la tournée des régions le 10 février et des ateliers sont prévus jusqu’au 26 février prochain. Une autre journée de conférence est prévue le 12 mars prochain. Pour l’édition 2014 des JPS, trois nouveaux conférenciers sont en vedette cette année, soit Martin Larocque, Stéphan Maighan et Marisol St-Onge, de Trois-Rivières.

Outre dans les régions de Shawinigan, Sainte-Geneviève-de-Batiscan, St-Tite et Trois-Rivières, Martin Larocque sera à l’école secondaire Champagnat le mardi 11 février de 14h35 à 15h50. Le 12 mars, il s’arrêtera à l’école secondaire L’Escale de Louiseville, soit de 9h15 à 10h45. Quant à lui, Stéphan Maighan sera lui aussi de passage à l’école secondaire L’Escale de Louiseville le mercredi 26 février de 9h15 à 10h45.

«Je suis heureuse de participer à cet évènement. Il faut continuer à encourager nos enfants et à leur faire passer le message qu’il ne faut jamais abandonner. J’ai moi-même reçu énormément d’appui et de beaux messages. Les gens me disaient comment je leur donnais du courage pour continuer leurs épreuves et j’avais de la difficulté à comprendre comment moi, une artiste peintre qui perd ses deux mains et des deux jambes pouvait donner du courage aux autres. J’ai fini par comprendre que les gens voyaient en moi un message de positivisme, de persévérance et de détermination. Je me suis accrochée à mes motivations. La peinture et ma famille. Être entourée et être là pour mes enfants. J’ai compris que je pouvais aider les autres et l’idée de faire des conférences est arrivée. Exprimer aux jeunes que lorsqu’on a l’impression qu’il n’y a plus rien devant nous, il peut nous arriver des choses incroyables si on persévère et si on continue en avançant un pas après l’autre», témoigne Mme St-Onge.

«Je suis conférencier depuis quelques années déjà. C’est le fun de dire aux jeunes qu’il se passe toujours de quoi et il y a toujours un plan B. Lorsqu’on fait confiance aux jeunes et lorsqu’on leur donne un effort à faire, ils le font. Quand on leur dit que ça va être difficile, mais qu’ils en seront capables, ils le font aussi. Ils sont capables parce que quelqu’un a cru en leur potentiel. C’est de là qu’est née l’idée de »crois en toi »», exprime le conférencier Martin Larocque.

Il ajoute: «Ça fait 16 ans que je me promène dans les écoles et que je parle aux jeunes et qu’ils me demandent toujours pourquoi je le fais? Depuis 1 an ou 2, je réponds »parce que je crois en vous ». Je crois au potentiel qu’ils ont et je veux que les jeunes comprennent qu’ils ont tout en eux pour y arriver. C’est ça mon job! Il faut cesser de les sous-estimer»

«Je considère ça comme un privilège de contribuer et de pouvoir partager certaines de mes idées aux jeunes face à la persévérance scolaire. Je le fais comme travail à temps plein et à travers tout le pays. Je sais que leurs décisions d’aujourd’hui peut avoir un impact sur les 30 prochaines années», ajoute Stéphan Maighan, autre conférencier.

«Je leur raconte mon histoire personnelle et les parties un petit peu plus sombres. Et qu’un jour, j’ai réalisé que sur mon bateau de vie, je n’étais pas obligé d’aller là où les vagues m’emmenaient. Que je pouvais réajuster ma voie. Et lorsque j’ai saisi ça, ma vie a changé. Voilà des combinaisons et des formules que je partage avec les jeunes et si ça peut les aider à s’accrocher et à persévérer dans les moments un peu plus sombres où ils se demandent s’ils existent encore de la lumière au bout du tunnel, et bien moi, mon boulot est fait», conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires