140 nouvelles places en garderies dans Maskinongé

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

140 nouvelles places en garderies dans Maskinongé
De gauche à droite: Yvon Deshaies, maire de Louiseville, Simon Allaire, député de Maskinongé, Hélène Beaulieu, directrice adjointe du CPE Gribouillis, et André Giguère, directeur général chez Canadel. (Photo : L'Écho - Daniel Birru)

LOUISEVILLE. Le député provincial de Maskinongé, Simon Allaire, a fait l’annonce vendredi de la création de 140 nouvelles places en services de garde éducatifs à l’enfance dans sa circonscription. Avec les 114 places annoncées au printemps 2021, le total est maintenant porté à 254 dans l’ensemble des garderies.

Cet ajout s’inscrit dans l’objectif de 17 000 places prévues dans le Grand chantier pour les familles, une initiative du gouvernement du Québec. Jusqu’à maintenant, 16 097 ont été créées à l’échelle provinciale, depuis le lancement du projet en octobre dernier. À plus long terme, le gouvernement veut s’assurer à ce que chaque enfant puisse avoir accès à une place en garderies d’ici 2025, dans toutes les régions du Québec.

Simon Allaire s’est dit très réjouit de cette annonce. Il est confiant que ces nouvelles places vont permettre à plus de parents dans le comté de reprendre le marché du travail, notamment les femmes. « C’est clair qu’on est à l’écoute des familles. Elles nous ont exprimé de façon très évidente le manque de place, alors je pense que le gouvernement a agi assez rapidement, et on a déjà annoncé plus de 250 places seulement dans Maskinongé, ce qui est quand même énorme, » explique M. Allaire.

Cette annonce touche notamment le Centre de la petite enfance (CPE) Gribouillis, à Louiseville, qui verra une augmentation de 60 places au sein de son établissement. Sa directrice générale Claire Beaubien explique que cette annonce lui tenait à cœur, et qu’elle va du même fait répondre à de nombreux besoins primordiaux dans la ville.

« Je trouvais aussi important de répondre à la demande de Canadel qui avait besoin d’un CPE pour ses employés. J’ai aussi eu une excellente collaboration de la ville de Louiseville pour l’acquisition du terrain, » dit-elle, par voie de communiqué.

Canadel, entreprise de fabrication de meubles située à Louiseville, a fait l’annonce cette semaine d’une contribution financière pour un terrain de jeu extérieur dans la cour de l’école. Certaines des places annoncées seront également réservées pour ses employés. André Giguère, directeur général chez Canadel, soutient que ces places vont entraîner plusieurs retombées positives au sein de la communauté : « Ça fait déjà plusieurs années qu’on travaille avec Claire pour un projet commun pour amener des places supplémentaires en CPE. On recherche beaucoup de main d’œuvre, et ce sont des jeunes familles que l’on veut recruter. Ces places vont donc nous aider au recrutement, et ça va réduire de beaucoup le stress pour les nouveaux parents, et ils vont savoir qu’il y a des places qui les attendent. Ce qu’on vit chez Canadel en ce moment, ce sont des gens qui ne peuvent pas revenir au travail par faute de place en garderies. »

« On est bien content, on est heureux. Ça faisait longtemps que les industries nous parlaient de garderies, et Gribouillis, c’est fantastique! » dit un Yvon Deshaies très enjoué par cette annonce, l’engouement dans la voix. « On avait un terrain qui nous restait à la ville, et on a fait un bon prix pour le vendre à Gribouillis, et Canadel a par la suite embarqué dans le projet. C’est essentiel pour nous, et on est content de voir que le gouvernement partage notre point de vue, » explique le maire de la ville, lui aussi présent.

Les membres du CPE se sont également montré très en faveur de cette nouvelle de la part du gouvernement, citant l’importance d’avoir un CPE situé à Louiseville. Hélène Beaulieu, directrice adjointe du centre, soutient que le centre est très facile d’accès pour les parents qui travaillent à l’extérieur de la ville, qui ne nécessitent pas de grand détour en allant travailler le matin. Elle mentionne que certains parents qui vivent à Louiseville se rendent par la suite à Trois-Rivières, ou même en banlieue de Montréal, après avoir déposé leurs enfants à Gribouillis.

Cette annonce a été faite conjointement avec celle de 80 places au nouveau service de garde de Saint-Barnabé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires