L’équipe solidaire en région confiante à l’aube de l’élection

L’équipe solidaire en région confiante à l’aube de l’élection

Sur la photo, Simon Piotte, candidat dans Maskinongé, Christine Cardin, candidate dans Laviolette Saint-Maurice, Valérie Delage, candidate dans Trois-Rivières et Steven Roy Cullen, candidat dans Champlain.

Crédit photo : Photo gracieuseté

CAMPAGNE ÉLECTORALE. Les candidats de Québec solidaire en Mauricie s’attendent à un résultat surprenant en vue du scrutin de lundi. La candidate à Trois-Rivières Valérie Delage croit que le parti fera des gains en Mauricie.

«Notre programme est axé sur la vitalité de toutes les régions du Québec, explique la candidate Valérie Delage. Nous misons sur une occupation du territoire dynamique, prospère et durable. Je pense que les gens commencent à le comprendre.»

L’équipe solidaire régionale aura beaucoup parlé d’environnement lors des différents événements auxquels les candidats ont pris part. « L’urgence de poser des gestes significatifs nous est rappelée tous les jours par la communauté scientifique, par des groupes citoyens qui se mobilisent autour de la question, mais aussi par des événements météorologiques extrêmes qui se multiplient un peu partout sur la planète », mentionne Steven Roy Cullen, candidat dans Champlain. Pour lui, le plan de transition économique présenté par Québec solidaire répond à l’impératif d’agir.

À l’échelle locale, Valérie Delage est revenue sur son engagement de faire de Trois-Rivières une ville verte. «Nous avons proposé des mesures concrètes. Investissement massif dans le transport urbain, ceinture verte autour de la ville, 200 bornes de recharge pour véhicules électriques à Trois-Rivières dans un premier mandat, positionnement stratégique de la région autour de l’économie verte. Je crois qu’il faut voir dans la situation actuelle des occasions à saisir.»

Propos similaires du côté de Christine Cardin, candidate solidaire dans Laviolette-Saint-Maurice. «Notre engagement de créer le Réseau de transport TransMauricien est d’abord une proposition écologique, mais cela viendrait aussi désenclaver la Haute-Mauricie, croit la candidate. Il est urgent de relier La Tuque, Shawinigan et Trois-Rivières par un service de transport en commun digne du 21e siècle. Notre proposition est un élément de réponse aux problématiques de vieillissement de la population, de rétention et d’attraction des jeunes et de pénurie de main-d’œuvre.»

Dans Maskinongé, Simon Piotte, qui mène une campagne terrain depuis plusieurs semaines, revient sur l’importance de placer l’économie au centre d’une stratégie régionale de lutte aux changements climatiques. «Notre plan est global, mais nos solutions sont locales, lance le candidat. Une agriculture de proximité, l’achat local, un investissement conséquent dans le transport en commun et une promotion de l’économie sociale sont au centre de notre stratégie. La bonne nouvelle est que Maskinongé est prête pour ces propositions. De manière instinctive, la région est déjà dans cette direction, il s’agit maintenant de presser le pas», image Simon Piotte.

Pour Steven Roy Cullen le candidat dans Champlain, la campagne solidaire aura permis de projeter la Mauricie dans un avenir prometteur. «La circonscription est faite de ville et de campagne, c’est une richesse qui reflète bien les atouts de la Mauricie, fait valoir M. Roy Cullen. Il faut sortir du discours misérabiliste. Ce que j’ai senti depuis plusieurs semaines, c’est une population énergique et prête à relever des défis. Les gens ont le goût de travailler ensemble. Notre projet en est un de société. Les gens de la Mauricie sont fondamentalement solidaires, c’est comme ça que notre région s’est développée.»

Poster un Commentaire

avatar