Élections: les candidats défaits dans Maskinongé réagissent

Élections: les candidats défaits dans Maskinongé réagissent

Simon Piotte, candidat de Québec Solidaire.

Crédit photo : Photo Pier-Olivier Gagnon

POLITIQUE.Les électeurs de Maskinongé ont finalement élu le candidat de la Coalition Avenir Québec (CAQ), Simon Allaire, comme nouveau député avec 42,41 % des suffrages, soit 13 194 votes.

Malgré cette défaite, dans le camp de Québec Solidaire, le candidat Simon Piotte était satisfait de sa performance et de celle de son parti. Il a terminé son parcours au quatrième rang avec 12,1 % des voix et 3 764 votes. «On partait de loin! On partait de 5 %. On s’était dit en entrant dans le jeu qu’on ne pouvait que s’améliorer. Pendant la campagne, on a eu différents objectifs qui n’ont cessé d’augmenter. Présentement, on est à tout près de 12 %. C’est un pas géant qu’on a fait. Je ne peux que me réjouir de ça. Je suis très heureux du travail qu’on a fait dans Maskinongé, avec mon équipe et en Mauricie. Les gens commencent à croire que c’est possible que Québec Solidaire soit plus qu’un tiers parti. Les gens qui votaient pour moi me le disaient fièrement. Ce sont des gens qui sont fiers d’avoir voté pour Québec Solidaire et d’avoir voté pour ce qu’on propose», a confié M. Piotte.

Pour sa part, la candidate du Parti Québécois, Nicole Morin, a terminé au troisième rang avec 12,82 % des voix et 3 987 votes. «On est en démocratie.

Nicole Morin, candidate péquiste, entourée de son équipe. Photo Pier-Olivier Gagnon

Je pense qu’on n’a pas le choix d’accepter ce résultat. L’important, c’est la leçon qu’on doit tirer de ça pour le Parti Québécois en vue des prochaines élections. On doit regarder où nous avons manqué et pourquoi nous n’avons pas réussi à rejoindre les gens comme on aurait voulu. Je vais analyser ce qu’on aurait pu faire de mieux. C’est quand même une très belle expérience. Je souhaite bonne chance à monsieur Allaire et je le félicite pour son succès. S’il veut prendre mes engagements, il est le bienvenu, car ce sont de bons engagements pour la circonscription. Je souhaite que ce nouveau gouvernement puisse bien prendre en charge la population et surtout en prendre soin», a indiqué la candidate péquiste.

Finalement, le candidat libéral et député sortant, Marc H. Plante a terminé au deuxième rang lors de ce scrutin en récoltant 27,91 % des voix et 8 682 votes. Dès son arrivée au Café La Bezotte de Yamachiche, où les militants et bénévoles libéraux étaient réunis, M. Plante, a commenté sa défaite. «J’ai fait une campagne à mon image, près des gens! Je suis très fier des réalisations dans le comté de Maskinongé et du travail que j’ai accompli lors des quatre dernières années. On a fait un énorme travail moi et mon équipe pour l’ensemble du comté. Les gens ont parlé et les gens décident. Je suis déçu des résultats. Je félicite mes adversaires. Je ne sentais pas ce résultat sur le terrain. Jusqu’à la toute dernière minute, je pensais remporter la circonscription. C’est évidemment une décision qui ne fait pas mon affaire», indique M. Plante.

Ce dernier a également commenté le balayage qu’a fait la Coalition Avenir Québec en Mauricie. «On sentait que certaines circonscriptions étaient pour basculer. Par contre, je tiens à saluer mes collègues qui ont fait un travail extraordinaire. Je pense que notre bilan est très bon. Le Parti libéral du Québec est un grand parti. On est un parti de convictions et de valeurs. Ce soir, je dis à la prochaine fois. On va travailler plus fort et encore. J’ai confiance que mon parti va se reconstruire et se relever. Je suis inquiet pour la justice sociale, pour les organismes communautaires et pour l’environnement. Ce gouvernement majoritaire de la CAQ m’inquiète un petit peu. Les gens ont fait un choix. J’espère que ce choix sera à la hauteur de leurs attentes. Je leur souhaite bonne chance», conclut M. Plante.

À lire aussi: La CAQ rafle tout

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Poster un Commentaire

avatar