Le soccer affecté par l'ajout de coûts supplémentaires

Pier-Olivier Gagnon pier-olivier.gagnon@tc.tc
Publié le 28 mai 2015
Le soccer affecté par l'ajout de coûts supplémentaires
Photo, gracieuseté

LOUISEVILLE. Les démarches entamées par la Ville de Louiseville afin de rentabiliser ses infrastructures sportives par l'ajout d'une taxe de non-résident ne causent pas qu'un impact à l'Association du hockey mineur de Louiseville. En effet, le conseil d'administration des Jaguars de Louiseville a constaté une légère baisse des inscriptions en vue de la prochaine saison de soccer, mais le pire reste à venir.

En comparant la dernière saison à l'actuelle, ce sont quelques inscriptions qui se soustraient des dossiers de l'association, principalement en raison de la taxe de non-résident imposée, sans avertissement selon l'association, par la Ville de Louiseville. Les dirigeants ont doublé les efforts de recrutement au cours de la saison morte afin d'accueillir de nouveaux tout-petits et de bâtir la relève.

«Il y a quelques années, nos inscriptions ont baissé en raison de la création du club de soccer à Yamachiche, mais c'est du passé. Présentement, on constate que c'est la taxe de non-résident qui nous affecte. L'impact de cette taxe sera plus important d'ici les deux prochaines saisons puisqu'elle s'échelonne sur trois ans, croit Pier-Olivier Frigon, président de l'Association de soccer de Louiseville. On voit les conséquences de l'augmentation des tarifs surtout chez les plus vieux, mais heureusement les chiffres se balancent, car on a été en mesure de pallier à la baisse des inscriptions avec les plus jeunes.»

Hausse de 35% sur trois ans

Dépendamment de la catégorie, les joueurs de l'extérieur se voient imposer une augmentation de 12% (25$) du coût de l'inscription cette année, près de 24 % (50$) l'an prochain et 35% (70$) la dernière année.

«Les gens commencent à y penser deux fois avant de s'inscrire. On a travaillé très fort pour contrôler cette hausse des coûts. On s'attend à avoir de grosses pertes l'an prochain surtout si les jeunes décident d'arrêter de jouer ou d'aller s'inscrire ailleurs parce qu'ils n'ont pas cette taxe. Heureusement, on pense pouvoir miser sur l'actuel conseil municipal qui nous a confirmé qu'il appuierait le soccer de différentes façons d'ici les prochaines années», ajoute M. Frigon.

Investissements à prévoir ?

L'Association de soccer de Louiseville souhaiterait bénéficier de différentes améliorations au niveau de ses infrastructures comme la Ville l'a fait avec les infrastructures de baseball. «On aimerait vraiment ça avoir un nouveau terrain et en avoir un éclairé. Ça fait longtemps qu'on veut des lumières sur un de nos terrains et on pense que le projet pourrait voir le jour au cours des prochaines années. La problématique que nous vivons ici à Louiseville et que personne ailleurs ne vit, c'est que tous les terrains sur lesquels nous jouons appartiennent à la Commission scolaire Chemin-du-Roy, mais sont entretenus par la Ville l'été», raconte le président qui aimerait bien que l'administration municipale puisse obtenir l'autorisation afin que des parties soient disputées sur le terrain à proximité de l'école secondaire l'Escale.

Rappelons que les Jaguars de Louiseville comptent près dix équipes fédérées, trois formations de catégorie atome et quelques dizaines de joueurs pré-atome. À ce jour, cette association compte près de 200 membres. «On va continuer de travailler fort pour avoir le moins d'impact possible sur les inscriptions et on souhaite obtenir l'appui de la Ville dans nos démarches même si le soccer n'est pas aussi populaire que d'autres sports», conclut Pier-Olivier Frigon.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon