La pluie n'allait pas empêcher «Une fille qui court»

Jonathan Cossette jonathan.cossette@tc.tc
Publié le 8 mai 2016

DÉFI. L'été dernier, ce sont 1 800 filles qui ont pris part à la deuxième édition de l’événement «Une fille qui court». Le populaire défi sportif était de retour en direct du Parc Pie XII ce dimanche.

Plusieurs participantes se sont présentées au rendez-vous, malgré la pluie, parfois battante, qui est venue s'en mêler. Comme nouveauté cette année, un trajet de 15 kilomètres s'est ajouté au programme, en plus des parcours de 10 km et 5 km.

«Notre principale clientèle est composée de débutantes ou de filles qui se lancent dans un défi plaisant. Certaines osent essayer et s'amusent! On a également des filles qui ont déjà réussi le 5 km et qui vont s'essayer au 10 km», avait commenté Nathalie Sanfaçon lors de l'annonce de l'évènement.

Places limitées

Victime de sa popularité, l'organisation d'«Une fille qui court» s'est contrainte à un maximum de 2500 inscriptions cette année.

«On a doublé en termes de participantes l'an dernier, alors il fallait limiter l'éclosion», ajoutait Sanfaçon. Les prix variaient entre 45$ et 60$, selon la distance.

Ce qu'elles ont dit…

«La pluie n'était pas un obstacle pour nous ce matin. Au contraire, on allait s'en servir pour avoir moins chaud!»

«Je suis tellement fière de l'avoir fait. Encore plus de ne pas avoir changé d'idée à cause de la température.»

«La pluie n'allait pas me décourager à participer. Je me suis entrainée tellement fort pour cette journée, alors je suis probablement deux fois plus fière de moi.»