Disparus et introuvables

Quatre dossiers de disparition non résolus dans la MRC de Maskinongé


Publié le 15 février 2017

Philippe Lajoie,Theresia Speier-Galbas et Lucien Brassard.

©Photo gracieuseté

DOSSIER. Le mystère persiste en lien avec quatre dossiers de disparition toujours non résolus dans la MRC de Maskinongé.

À ce jour, la Sûreté du Québec confirme que quatre personnes n'ont toujours pas été retrouvées à la suite de la publication d'un avis de disparition sur le territoire de la MRC de Maskinongé.

TC Media a fait les recherches nécessaires afin d'obtenir des précisions supplémentaires sur ces disparitions.

Dans les quatre cas, la Sûreté du Québec n'a obtenu aucune nouvelle information au cours de la dernière année. Malgré l'absence de nouvelles informations permettant aux enquêteurs de franchir de nouvelles étapes, la SQ confirme que ces dossiers ne sont pas fermés. «Ils sont toujours ouverts tant qu'ils ne sont pas réglés. De plus, nos enquêteurs demeurent en communication avec les familles impliquées, au besoin», mentionne la sergente Annie Thibodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Le corps policier provincial n'a d'ailleurs pas prévu faire de nouvelles recherches sur le terrain en lien avec ces disparitions. «Aucune recherche ou aucun déploiement n'est prévu à moins que de nouvelles informations ou de nouveaux éléments d'enquête nous soient acheminés. Il est important de dire que des vérifications à nos banques de données sont effectuées annuellement».

La sergente Thibodeau indique qu'aucune hypothèse n'est écartée au sujet de ces disparitions. «Tant que les dossiers ne sont pas clos, toutes les avenues sont possibles».

Philippe Lajoie

Il y a 10 ans, le 14 février 2007, Philippe Lajoie a quitté sa résidence de Saint-Didace pour se rendre à la porcherie familiale située au 551, chemin de la Petite Rivière Nord à Yamachiche. En juin 2012, quelques années après le premier déploiement majeur, les enquêteurs s’étaient rendus une fois de plus à Yamachiche et avaient établi un poste de commandement. Ils avaient reçu des informations, mais aucune n’a permis de faire avancer l’enquête de façon significative. À ce moment, l’organisme Jeunesse au Soleil offrait une récompense pouvant aller jusqu’à 10 000$ à toute personne dont les renseignements pouvaient permettre de retrouver Philippe Lajoie. Cette récompense est expirée depuis le 1er juin 2015.

Theresia Speier-Galbas

Le 19 septembre 2014, la Sûreté du Québec demandait l'aide de la population afin de retrouver Theresia Speier-Galbas, 83 ans, de Verdun. Mme Speier-Galbas a été vue pour la dernière fois le 16 septembre dernier à Verdun. Au moment de sa disparition, les autorités policières croyaient qu’elle pourrait se trouver dans la réserve faunique Mastigouche à Saint-Alexis-des-Monts, là où son conjoint avait été retrouvé confus par deux chasseurs. Il n’a jamais été possible d'expliquer pourquoi le couple, qui habitait Montréal, s'était retrouvé à Saint-Alexis-des-Monts. 

Lucien Brassard

Lucien Brassard  est disparu depuis le 10 avril 2014, au moment où il quittait sa résidence du rang Village des Gravel de Louiseville vers 4h du matin, pour une raison toujours inconnue. L’homme de 71 ans,  qui devait prendre une médication, se déplaçait à pied. La dernière fois qu’il avait été vu, il portait un manteau beige et noir avec un capuchon. Il était vêtu de pantalons bleus, d’un chandail bleu et portait une tuque. 

Sébastien Dupuis

Sébastien Dupuis a quitté sa résidence de Saint-Paulin le 15 août 2005 vers 23 h alors qu’il allait faire une randonnée en vélo en direction de St-Alexis-des-Monts sur la route 349. Il n’a pas été revu depuis. L’homme doit prendre une médication au quotidien sans quoi il pourrait se retrouver dans un état de confusion. Au moment de sa disparition, il portait un t-shirt bleu marine avec une inscription « Cancun », un gilet kangourou noir « Nike » et un pantalon style cargo beige. Il s’exprime en français.

La Sûreté du Québec invite les citoyens ayant de l’information concernant ces disparitions à téléphoner, de façon confidentielle, à la Centrale de l’information criminelle au 1-800-659-4264.