Leçon de courage en 300 pages

Originaire de St-Barnabé-Nord, Conrad Gélinas vient de publier «De traitant à patient»


Publié le 18 mai 2017

Natif de Saint-Barnabé-Nord, Conrad Gélinas a travaillé environ 25 ans dans les hôpitaux de la Mauricie comme anesthésiste, avant d'être victime d'un accident de la route.

©Photo TC Media – Marie-Eve Veillette

LITTÉRATURE. 6 mars 2001. Jour fatidique et presque fatal pour le médecin spécialiste Conrad Gélinas, alors âgé de 60 ans. Un poids lourd heurte son véhicule alors qu'il se rend au travail à Mont-Laurier. Un accident est si vite arrivé…

L'anesthésiste a conscience de tout. Il est étendu sur le dos, complètement immobile, ou presque. Seule sa tête peut bouger. Il ne comprend pas ce qui se passe. Ses bras et ses jambes demeurent inertes. Puis, arrivent les secours pour le transporter vers l'hôpital. Dans les heures qui suivent, le diagnostic tombe: lésion de la moelle épinière. Conrad Gélinas est paralysé, quadriplégique. Des mois de réadaptation en physiothérapie et en ergothérapie lui permettront toutefois de bouger de nouveau.

Il rentre à la maison le 20  juillet de la même année, sur ses pieds. Sa démarche est incertaine et saccadée, mais avec une marchette, une canne ou des bâtons de marche, il tient le coup. C'est chez lui, en Mauricie, qu'il poursuit sa réadaptation.

Un grand projet

Neuf ans après son accident, Conrad Gélinas entreprend un grand projet: celui d'écrire son histoire. Il mettra six ans pour le faire. Un total de 300 pages écrites à la main. Tout un exercice!

«Ça m'a beaucoup aidé.  On me l'avait suggéré il y a longtemps, mais j'hésitais. Finalement, je me suis lancé, avec l'idée de faire une simple description de ce que j'ai vécu, en commençant par le moment de l'accident, puis en laissant filer mon récit tout en y exprimant mes émotions», confie-t-il.

Un retour dans le passé qui lui a ouvert les yeux: «Ces souvenirs ne sont pas source de tristesse pour moi. Ils me rappellent plutôt quel privilège j'ai aujourd'hui d'être comme je suis: d'être bien», affirme l'auteur, même s'il avoue que l'autonomie lui manque.

Son récit a attiré l'attention de la Société des écrivains, qui a accepté de le publier. Il en est résulté le livre intitulé «De traitant à patient», sorti de presse il y a quelques semaines à peine. Un récit d'espoir, de ténacité et de courage, est-il écrit sur la page couverture.

Aujourd'hui, Conrad Gélinas a entrepris de faire connaître son histoire. «J'ai fait beaucoup de lectures depuis mon accident. Plusieurs auteurs m'ont inspiré et apporté du courage et du réconfort. Tant mieux si, à mon tour, je peux donner au suivant», partage celui qui a grandi à Saint-Barnabé-Nord et qui a pratiqué des années à Shawinigan, Trois-Rivières et Drummondville, avant de travailler à Mont-Laurier, où sa vie a été chamboulée.