Des gestes de solidarité qui font du bien

Le 4 février, Journée mondiale contre le cancer

Publié le 4 février 2017

Solidarité

©KatarzynaBialasiewicz

LETTRE OUVERTE. Tout comme vous, le cancer me préoccupe. J’ai côtoyé des dizaines de personnes atteintes de la maladie; des proches, des gens que j’aime, des amis et des collègues ont vu leur vie bouleversée par le cancer. Comme vous sans doute, je me suis senti impuissant, mais je sais qu’il y a des gestes concrets et positifs que tout le monde peut poser et cette Journée mondiale contre le cancer est l’occasion de les rappeler.

Le cancer dépasse le diagnostic médical, il entraîne très souvent des difficultés personnelles, familiales et financières. J’ai vu des gens perdre leur emploi et devoir couper sur l’épicerie pour éviter une faillite personnelle. J’ai aussi vu des familles vivre de la grande détresse, même après la guérison. Le cancer prend de nouvelles formes et pose de nouveaux défis – c’est de plus en plus une maladie chronique qui bouscule et amène à réorganiser sa vie. Les personnes atteintes de cancer me l’ont souvent dit : c’est un moment de vie durant lequel ils ont besoin d’une oreille attentive, de réponses claires et de soins qui font du bien.

La lutte contre le cancer, c’est une bataille collective, qui doit soutenir les individus. La lutte est une cause sociale, la maladie est une… maladie. À mon sens, ce sont les gouvernements, les leaders économiques, les organismes et tous les groupes de santé qui feront reculer le cancer.

Les choses ont déjà commencé à changer. Le taux de survie au cancer est en hausse : il est passé de 25 % dans les années 1940 à plus de 60 % aujourd’hui. Il atteint même les 95 % pour certains cancers. La qualité des traitements s’est aussi améliorée grâce aux découvertes des chercheurs. Malgré tout, 50 000 Québécois apprennent chaque année qu’ils ont un cancer et la maladie demeure la première cause de mortalité. Il faut donc continuer à la prévenir et agir pour la traiter.

Peu importe votre âge ou votre profession, si vous vous sentez interpelés par la cause du cancer, je vous invite à vous impliquer dans cette lutte sociale et politique et à poser des gestes – petits et grands – qui aideront les personnes atteintes d’un cancer. Être présent et attentif pour nos proches, être solidaire et reconnaissant envers les équipes soignantes, soutenir les organismes qui allègent le fardeau du cancer, rappeler à nos élus l’importance d’encadrer l’industrie du tabac et de mieux financer la recherche, revoir nos habitudes de vie pour bouger plus et manger mieux : voilà autant de solutions à notre portée qui nous permettent de prévenir la maladie, d’investir en recherche et d’offrir l’aide nécessaire.

En cette Journée mondiale contre le cancer, continuons à faire une différence en posant des gestes de solidarité qui font du bien.

 

Olivier Bruchesi Boucher

Bénévole, Société canadienne du cancer