La participation citoyenne pour améliorer son milieu de vie


Publié le 19 mai 2017

Sébastien Rochefort, agent de concertation et Nadia Cardin, coordonnatrice à la Corporation de développement communautaire de la MRC de Maskinongé accompagnent les municipalités dans la réalisation de leur plan d'action.

©Photo TC Media - Pier-Olivier Gagnon

FAMILLE.  La MRC de Maskinongé, comme plusieurs autres territoires, a mis sur pied une Politique Familles-Aînés afin d'améliorer la qualité de vie des familles, des jeunes et des aînés de la région.

Cette politique lancée à la fin de l'année 2014 représente une suite logique de la Politique familiale municipale adoptée en 2006.

Essentiellement, cet outil a comme objectif de mobiliser la communauté, les citoyens et les élus afin d'améliorer l'offre de services municipaux, de retenir et d'attirer de nouvelles familles, de favoriser la participation citoyenne, de revitaliser les municipalités du territoire et de favoriser le maintien des aînés dans la communauté le plus longtemps possible, par exemple.

D'ailleurs, cet outil représente beaucoup plus qu'un simple cadre de référence. «C'est un document qui sert à améliorer les conditions de vie dans la MRC par des actions concrètes dans chacune des municipalités du territoire qui ont décidé d'embarquer dans cette démarche», souligne Sébastien Rochefort,  agent de concertation à la Corporation de développement communautaire (CDC) de la MRC de Maskinongé.

«La Politique Familles-Aînés, c'est un prétexte pour se mobiliser. C'est l'outil qui permet d'asseoir tout le monde ensemble pour répondre directement aux besoins du milieu et des citoyens», renchérit Nadia Cardin, coordonnatrice à la CDC de la MRC de Maskinongé.

En plus de cette politique et du plan d'action régional, les 17 municipalités de la MRC de Maskinongé ont elles aussi un plan d'action élaboré par leur comité Familles-Aînés. Un plan d'action propre à chaque milieu qui se résume en l'implication de 146 citoyens et basé sur les réponses de plus de 2000 personnes ayant répondu à un questionnaire acheminé aux résidences de la région dès le lancement de la démarche. «Les citoyens ont vraiment nourri leur plan en identifiant des actions qui doivent être portées et qui sont prioritaires. C'est un projet mobilisateur, collectif et qui demande de la concertation», rappelle M. Rochefort.

Dans le cadre de la réalisation de cette Politique Familles-Aînés de la MRC de Maskinongé, la CDC de la MRC de Maskinongé accompagne et soutien les municipalités du territoire dans la réalisation de leurs objectifs. Son mandat consiste notamment à favoriser le réseautage et faire le lien entre chacune des municipalités. Un rôle primordial pour assurer le succès de ce programme. «Présentement, le plan d'action régional qui contient près de 40 actions est réalisé à 79,5% et il doit se terminer en novembre 2017. C'est un processus qui est en continu. On voit un changement sur le territoire. Les élus sont branchés avec les citoyens. Chacune des municipalités est proactive et cherche à améliorer la qualité de vie des citoyens».

Une suite?

La Politique Familles-Aînés de la MRC de Maskinongé arrive à échéance cette année. Les intervenants assurent que cette démarche mobilisatrice se poursuivra. «Les élus sont conscients que c'est un levier important sur le territoire et ça permet d'être bien branché avec le milieu. Le cadre de cette démarche ne devrait pas changer tant que ça. Nous sommes en réflexion présentement pour savoir ce qu'on veut dans la deuxième version de notre Politique Familles-Aînés».

Qui détient une politique semblable dans la région?

Shawinigan: Politique municipale de la famille et des aînés depuis 2007

Trois-Rivières: Politique familiale depuis 2004

Des Chenaux: Politique familiale et des aînés depuis 2008

Mékinac: Politique familiale depuis 2011

Maskinongé: Politique Familles-Aînés depuis 2006

La Tuque: Politique de la famille, des aînés et des saines habitudes de vie depuis 1995

Nicolet: Politique familiale depuis 2013

Bécancour: Politique familiale depuis 1995