Démystifier tout ce qui entoure les crèmes solaires


Publié le 17 mai 2017

Plusieurs réponses, conseils ou trucs concernant l'utilisation et les bienfaits de la crème solaire sont encore méconnues du grand public.

©Photo Archives - Journal Metro/TC Media

CONSEILS. Plusieurs réponses, conseils ou trucs concernant l'utilisation et les bienfaits de la crème solaire sont encore méconnues du grand public.  Le cancer de la peau est cependant trop présent depuis les dernières années et mérite qu'on lui tienne tête en se protégeant efficacement.

Les rayons ultraviolets (UV) sont dommageables pour la peau. Notre journaliste a posé les questions qui pourront vous aiguiller à l'aube de la saison estivale.

D'abord, quelles sont les différences entre les crèmes solaires 20, 30 ou 60?

«Le pourcentage des crèmes solaires joue surtout sur le temps de protection», explique d'entrée de jeu Sylvie Jacob, infirmière et professionnelle de la santé à la pharmacie Jean Coutu Karine Deschambault et Éric Benoît.

«Si une personne brûle en dix minutes au soleil, par exemple, ce sera 300 minutes avec la protection 30. Si on utilise de la 15, ce sera alors 150 minutes. La crème doit être appliquée de 15 à 30 minutes avant de sortir et il faut se crémer de nouveau toutes les deux heures. Par contre, une personne qui pratique la baignade doit se crémer de nouveau dès la sortie de l'eau.»

«Pour ce qui est de la quantité de crème, il est recommandé d'appliquer la grosseur d'une balle de golf», ajoute Marie-Pier Neault, cosméticienne au même endroit. «Il ne faut pas l'étendre trop non plus, car on va diminuer l'efficacité du produit.»

FPS / % de protection

FPS15 / 93%

FPS 30 / 97%

FPS 50+ / 98%

À quelle fréquence devrait-on renouveler notre crème solaire?

«Il faut vraiment porter attention à la date de péremption. De plus, une crème ouverte se dégrade assez rapidement. Si on laisse le tube au soleil, il va également se dégrader assez rapidement. Il est fort conseillé de changer de crème solaire dès la saison suivante», explique Mme Neault.

Et qu'en est-il des crèmes solaires en vaporisateur?

«C'est fort dépanneur, surtout en voyage», ajoute la jeune cosméticienne. «Par contre, la personne n'est pas protégée de façon égale à tout endroit. Aux utilisateurs de crème sous forme de vaporisateur, on conseille d'appliquer d'abord une crème solaire normale de façon efficace et d'assurer le suivi en vaporisation ensuite.»

Et qu'en est-il des bébés et des enfants?

«Il ne faut pas crémer un enfant âgé de six mois et moins. Plus vieux, on peut commencer avec des crèmes pour enfant. On évite de crémer les mains qui pourraient se retrouver dans ses yeux. On peut aussi se pencher vers les crèmes solaires à base de minéraux, car elle va protéger en bloquant les rayons plutôt qu'en les filtrant», commente Mme Jacob.

«On va toujours privilégier  des moyens de protection physiques tels un parasol et des vêtements longs, mais légers. Il ne faut pas oublier de bien hydrater bébés et enfants, car il ne peut pas nous signaler qu'il est déshydraté», ajoute-t-elle.

Trucs et conseils?

-          La crème solaire hydrofuge est fort utile lorsque vous pratiquer la baignade. Elle est également très efficace pour les personnes qui suent beaucoup. Elle agira, en moyenne, de 40 à 80 minutes, sous l'eau.

-          Les gens qui visitent la cabine de bronzage avant de s'envoler vers les pays chauds doivent se crémer efficacement rendu à destination. En réalité, ce n'est que la surface de leur peau qui a pris le temps de foncer. Ce serait donc un mythe de croire que peu de crème ou un pourcentage de FPS moindre que celui utilisé au Québec par ladite personne sera suffisant.

-          Il ne faut pas négliger la protection des yeux alors optez pour une bonne paire de lunettes de soleil. Même chose du côté des lèvres en appliquant un baume à lèvres efficace.

-          Les gens ayant souffert d'un coup de soleil important avant l'âge de 18 ans sont plus à risque dans le futur et doivent prendre davantage de précautions face au soleil.

-          Il ne faut pas négliger la force des rayons de soleil. Ils reflètent également dans le sable, dans l'eau et sur la neige pendant la saison hivernale. Un ciel couvert n'est pas synonyme de sécurité. Pas moins de 80% des rayons du soleil parviennent à traverser les nuages ou même le brouillard.

-          Certaines craintes ont était soulevées sur le fait que l'Oxybenzone pourrait être cancérigène. Sachez que ce serait problématique s'il était utilisé à grande quantité. Il est bien peu présent dans la crème solaire pour devenir néfaste. Le soleil demeure le plus dangereux adversaire…

Bon été!