Une bonification financière pour le festival de la galette?

Révision du programme de soutien aux festivals et événements


Publié le 2 février 2017

Le festival de la galette de sarrasin de Louiseville pourrait recevoir un peu plus d'argent que les années passées.

©Photo TC Media - Pier-Olivier Gagnon

LOUISEVILLE. La ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet, annonçait le 16 janvier dernier, la bonification financière du programme de soutien aux festivals et événements du Québec de 7 M$ annuellement.

Le président du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville, André Auger a suivi avec un grand intérêt cette annonce, lui qui assistait à cette conférence de presse. Le nouveau programme est simplifié et comporte dorénavant trois volets. Le premier volet englobe les grands événements avec un budget d'exploitation de 6 M$ et plus, ainsi qu'avec des normes d'achalandage. Le second volet est divisé en deux. Il concerne les événements ayant un budget d'exploitation de 90 000$ à 500 000$, ou de 500 000$ et plus. Le troisième et dernier volet est le financement accordé à des cas spécifiques, par exemple les projets innovateurs ou les événements ponctuels.
À cet effet, André Auger s'attend à recevoir plus d'argent pour le prochain festival. «On pourrait obtenir une bonification grâce à deux des trois volets du programme. Je pense qu'on pourrait aller chercher entre 5 000$ et 10 000$ de plus que les années passées. Les coûts de l'étude d'achalandage qu'on doit réaliser tous les trois ans pourraient aussi être partagés avec le gouvernement. Ce sont des choses qu'on va regarder attentivement. On souhaite évidemment nous aussi obtenir une bonification pour notre évènement», indique M. Auger.

Les résultats de l'étude sont connus

En 2016, le Festival de la galette de sarrasin de Louiseville a mandaté une firme spécialisée pour mener l'étude d'achalandage triennale exigée par le ministère du Tourisme du Québec pour l'octroi de certaines subventions.

Au cours des derniers jours, les organisateurs du festival ont obtenu les résultats de ce sondage réalisé lors de la 38e édition du festival. André Auger estime qu'il a reçu des résultats satisfaisants. «On ne sait jamais quand la firme vient sonder sur le terrain. On a su à la suite du festival qu'ils étaient passés durant au moins une journée où nous avions eu de la pluie, mais heureusement, ils sont aussi venus lorsqu'il a fait beau. Les résultats sont semblables à notre dernière étude menée en 2013, mais on note une légère diminution de l'achalandage qui s'explique en partie par les journées de pluie. On peut donc s'attendre à avoir des subventions semblables aux dernières années avec une possibilité d'une bonification en raison des critères du nouveau programme», se réjouit M. Auger.
Selon le président, le sondage révèle également une bonne note d'appréciation globale des visiteurs. La prochaine étude d'achalandage sera réalisée en 2019. (Avec la collaboration de Stéphanie Paradis)