Sections

S'informer et se former pour mieux aider

Problème de santé mentale 


Publié le 11 octobre 2017

Marianne Cornu, intervenante et directrice générale du Gyroscope et Marie-Soleil Gauthier, technicienne en travail social au Gyroscope et responsable du projet.

©Photo TC Media - Pier-Olivier Gagnon

SANTÉ.  Depuis plus de vingt ans, le Gyroscope du Bassin de Maskinongé met tout en œuvre pour aider les membres de l'entourage d'une personne qui présente des manifestations cliniques reliées à un problème de santé mentale.

L'organisme, qui dessert12 municipalités de la MRC de Maskinongé, joue un rôle primordial dans le quotidien des parents et des membres de l'entourage d'une personne atteinte d'un trouble de santé mentale en offrant différentes mesures de soutien, et ce, tout à fait gratuitement.

Il ne faut pas attendre d'être au bout du rouleau pour s'informer et utiliser les services offerts

Marie-Soleil Gauthier

Dernièrement, le Gyroscope du Bassin de Maskinongé a mis en place le projet «S'informer et se former pour mieux aider» qui vise à offrir des services complémentaires gratuits pour l'entourage d'aînés aux prises avec un problème de santé mentale diagnostiqué ou non.

«C'est un service plus spécifique envers les membres de l'entourage des aînés. On veut aider les proches à mieux comprendre la maladie, les emmener à mieux définir leur rôle d'accompagnateur  selon leurs attentes et leurs limites, permettre à ces gens d'avoir les outils pour mieux aider et finalement trouver un équilibre», commente Marie-Soleil Gauthier, technicienne en travail social au Gyroscope.

Ce projet, financé par l'Appui Mauricie, se traduit par l'ajout de rencontres individuelles, à la maison ou sur les lieux de travail, l'organisation d'une journée de ressourcement et des sessions d'information et de formation.

Au total, trois sessions de huit ateliers sont prévues sur le territoire de la MRC de Maskinongé. Une première session a débuté le 10 octobre à l'Association des aidants naturels du Bassin de Maskinongé à Saint-Paulin, une autre est prévue à Louiseville cet automne et une dernière est à déterminer selon les besoins cet hiver dans une autre municipalité de la région.

Lors des ateliers d'information, le Gyroscope souhaite aborder les maladies mentales et leurs impacts, les rôles, responsabilités et niveaux d'engagement des membres de l'entourage, l'organisation des soins et des services de santé mentale au Québec, les aspects juridiques, etc. Au niveau de la formation, les intervenantes promettent de toucher aux stratégies de communication, la gestion du stress et des émotions, la gestion de la culpabilité, le lâcher-prise et les limites des membres de l'entourage.

«Ce qui est intéressant, c'est qu'après ces sessions, les services ne s'arrêtent pas là. On peut aussi assurer une continuité avec les personnes grâce à nos services de base. Ce projet est plus spécifique envers les membres de l'entourage d'aînés parce que ce sont des sujets tabous pour leur génération et l'approche doit être différente. On rappelle aux gens qu'il ne faut pas attendre d'être au bout du rouleau pour s'informer et utiliser les services offerts», conclut Mme Gauthier.

Ce nouveau projet s'adresse à toute personne intéressée qui aide ou côtoie une personne de 65 ans et plus souffrant de dépression, d'un trouble bipolaire, de schizophrénie, de trouble obsessif compulsif, de trouble de personnalité limite, d'anxiété ou autre. Information et inscription: 819-228-2858.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon