Une MRC plus en santé

La MRC de Maskinongé devient membre du Réseau québécois de Villes et Villages en santé


Publié le 31 janvier 2017

La MRC de Maskinongé vient de se joindre au Réseau québécois de Villes et Villages en santé.

En effet, les démarches mises de l’avant par la MRC, notamment dans la révision du schéma d’aménagement, qui sera amorcée en mars prochain et dans laquelle les citoyens seront mis à contribution, la qualité de vie, les saines habitudes de vie et les choix durables auront une importance capitale.

La MRC collabore d’ailleurs avec des partenaires de choix comme la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) de la MRC de Maskinongé, Maski en forme ou encore l’Unité régionale de loisir et de sport (URLS) de la Mauricie afin d'avoir un territoire davantage en santé et axé vers le développement durable. 

Créé en 1988, le Réseau québécois de Villes et Villages en santé compte aujourd’hui 225 municipalités membres, représentant plus de 85 % de la population québécoise. Chaque membre réalise des projets qui améliorent concrètement la qualité de vie de ses citoyens.

L'originalité de ce mouvement ne tient pas tant à ces réalisations qu'au processus qui les rend possibles : réunir les forces vives d'une communauté, les amener à travailler ensemble, consulter les citoyens et les amener à prioriser leurs besoins.

Pour Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé, c’était un choix évident : «Nous travaillons depuis plusieurs années avec Vision Maskinongé à mettre de l’avant des actions concrètes découlant de la planification stratégique. Que l’on parle de santé, de socio-communautaire, de sport et loisir, bref, de vie en communauté et de citoyens, un Réseau comme celui de Villes et Villages en santé ne peut qu’aider à réaliser nos actions. De plus, la révision du schéma d’aménagement qui s’amorce, s’inscrira forcément, entre autres, vers une communauté davantage en santé», indique le préfet.

Un espace privilégié sur la plateforme www.maski.quebec sera d’ailleurs réservé aux citoyens « espace citoyen », notamment pour des consultations visant à bâtir un schéma d’aménagement à l’image de son territoire.