Offre d'emploi: coroner à temps partiel

Huit coroners sont à l'œuvre en Mauricie et Centre-du-Québec

TC Media Mauricie tcmedia-mauricie@tc.tc
Publié le 1 janvier 2017

man hit by car

Vous êtes médecin, avocat ou notaire et vous avez envie de diversifier votre pratique? Cet emploi est peut-être pour vous.

Le Bureau du coroner du Québec a récemment lancé des appels de candidatures pour regarnir sa banque de coroners à temps partiel sur l'ensemble du territoire québécois. Actuellement, on retrouve quatre coroners à temps partiel en Mauricie (Dr Jean-Pierre Blais, Dr Raynald Gauthier, Dr Pascal Pelletier et Me Renée Leboeuf) et autant au Centre-du-Québec (Me Pierre Bélisle, Me Yvon Garneau, Me Catherine Rodrigue, Dr Martin Sansfaçon).

L'une des conditions pour être coroner à temps partiel est de posséder un minimum de quatre années d’expérience dans l’exercice de sa profession. Mais le bagage académique et l'expérience ne suffisent pas, le Coroner en chef énumère une série d'aptitudes que devront posséder les candidats.

Empathie, disponibilité, aptitudes communicationnelles marquées, curiosité intellectuelle, motivation et ouverture d'esprit face au travail d'équipe figurent dans la liste des qualités humaines recherchées chez les candidats. "Il s'agit là de conditions essentielles pour devenir un coroner compétent et heureux", peut-on lire dans le document Le rôle du coroner au Québec disponible sur le site www.coroner.gouv.qc.ca

Le coroner intervient quand…

Quand un décès survient, une personne est chargée de remplir un bulletin de décès qui en décrit les causes médicales. Dans les cas où la trajectoire de fin de vie d’une personne est bien documentée par un dossier de santé faisant état de maladies diagnostiquées permettant un pronostic malheureusement clair, c’est le médecin traitant qui remplit le bulletin de décès le moment venu.

Lorsque l’identité, la date ou la cause du décès est inconnue, ou quand le décès survient dans des circonstances violentes, obscures ou à la suite de ce qui semble être une négligence, il est investigué par un coroner. C’est ce dernier qui remplit le bulletin de décès au terme de l’investigation dont il fait rapport.  Ainsi, les coroners investiguent environ 7 à 8 % des quelque 60 000 décès survenant annuellement au Québec.

Règle générale, les démarches d’un coroner incluent la cueillette initiale de renseignements, la visite de la scène, l’examen du corps, la cueillette de compléments d’information auprès des partenaires d’investigation policiers, médicaux, médico-légaux et scientifiques et la préparation du dossier et du rapport en vue de leur dépôt au siège social du Bureau du coroner.

La date limite pour poser sa candidature est le vendredi 13 janvier 2017 et le mandat est d'une durée de 24 mois. Les détails de l'offre d'emploi sont disponibles sur le site www.coroner.gouv.qc.ca et les candidatures doivent être acheminées par courriel à l'adresse recrutement-bc@coroner.gouv.qc.ca