Se libérer et transformer sa vie avec l'art-thérapie

Pier-Olivier Gagnon pier-olivier.gagnon@tc.tc
Publié le 12 mars 2015
Hélène Guillemette, art-thérapeute de Louiseville.
Photo TC Media - Pier-Olivier Gagnon

LOUISEVILLE. Méconnue, mais utilisée à bon escient au Québec, l'art-thérapie est une approche thérapeutique où sont utilisés les médiums artistiques.

L'objectif est d'aller chercher l'image et la parole qui se sont logées dans l'inconscient. L’image va ressurgir sous l’aspect de lignes, de couleurs et de formes. Celle-ci va être projetée sur papier ou sur une œuvre, dépendamment du médium choisi par le client. D'ailleurs, l'habileté artistique n'est pas un prérequis pour faire de l'art-thérapie, puisque ce sont uniquement le processus thérapeutique et l'évolution des créations qui sont analysés par le thérapeute et son client.

Cette thérapie par les arts permet d'aider les personnes aux prises avec toutes sortes de difficultés tant physiques, émotionnelles, spirituelles ou intellectuelles. Autant des femmes, des hommes ou des enfants peuvent faire appel à l'art-thérapie.

Chez nous

Originaire de Yamachiche, Hélène Guillemette est la seule art-thérapeute qualifiée et accréditée par l'Association des art-thérapeutes du Québec dans la MRC de Maskinongé. Au même titre que d'autres professionnels, les art-thérapeutes sont soumis à un code de déontologie et des normes de pratique.

«Cette approche permet d'aller chercher ce qui est caché, ce qu'on ne veut pas dire ou voir et ce qui perturbe la personne. Ce n'est pas tout le monde qui est capable de parler et de raconter. Donc, les clients s'expriment d'une façon active et pas uniquement de façon verbale», confie Hélène Guillemette, enseignante de formation et maintenant art-thérapeute depuis 2007.

Selon elle, il n'y a que des avantages à pratiquer l'art-thérapie. Parmi eux, on note qu'à travers la pratique artistique, l'art-thérapie renforce la créativité et agit comme une source de libération. Les œuvres peuvent être vues comme des portes d'entrée vers l'inconscient, ce qui permet de dévoiler les problèmes ou les préoccupations. Cette thérapie est reconnue pour sa contribution dans les milieux cliniques des établissements de santé mentale et les hôpitaux, mais celle-ci s'étend bien au-delà de ces établissements.

Moments intenses

Évidemment, puisque cette thérapie permet d'aller fouiller dans des traumatismes ou dans certaines problématiques propres au client, ces périodes sont intenses émotionnellement. «Il faut s'attendre à ça en allant en thérapie, c'est tout à fait normal. C'est ça qui affecte la personne, mais en tant que thérapeute, notre travail permet d'accompagner cette personne dans ce cheminement. On est là pour la guider. C'est fait selon le rythme du client et on veut relever les défis et résoudre les problèmes avec lui», ajoute madame Guillemette dans son atelier de Louiseville.

Le saviez-vous?

L'Association des art-thérapeutes du Québec compte près de 200 membres. Cette forme de thérapie est présente depuis 1980 dans la province.