Sections

Ruth Ellen Brosseau demandera des comptes à Marc Garneau

Vagues dévastatrices à Yamachiche en avril dernier


Publié le 9 août 2017

Ruth Ellen Brosseau.

©(Photo gracieuseté)

Ruth Ellen Brosseau (Berthier-Maskinongé) et Robert Aubin (Trois-Rivières) demanderont lors de la rentrée parlementaire au ministre fédéral des Transports que des compensations soient versées aux propriétaires de Yamachiche dont les habitations ont été endommagées le printemps dernier par des vagues causées par le passage d’un navire sur le fleuve Saint-Laurent.

Le 27 avril dernier, alors que le niveau du fleuve et du lac Saint-Pierre était très élevé avec les crues printanières, des résidents du chemin Louis-Gatineau ont été surpris par des vagues atteignant deux mètres, causant ainsi des dommages matériels aux maisons et aux cours arrières.

Maintenant qu’un rapport de l’incident remis au ministre Marc Garneau a établi la responsabilité du pilote du navire et excluant un Act of God, la députée néodémocrate n’entend pas en rester là.

«Le gouvernement doit prendre les moyens nécessaires afin que les citoyens touchés soient dédommagés. Quelqu’un doit être imputable. Certaines questions demeurent en suspens. Plusieurs citoyens de Pointe-du-Lac ont également contacté mon bureau de circonscription au sujet de ces vagues. Sont-ils considérés dans ce rapport? Les victimes attendent et n’ont pas de réponses claires à savoir qui sera imputable et quand. Je continuerai à me battre afin que les victimes reçoivent une aide financière de la part du fédéral le plus rapidement possible», a affirmé la députée de Berthier-Maskinongé. 

Porte-parole du NPD en matière de Transports, son collègue Robert Aubin s’interroge pour sa part sur la transparence du gouvernement et sur les raisons pour lesquelles le rapport n’a pas été publié dans son intégralité.  

«Publier un  rapport d’enquête amputé,  au beau milieu des vacances et sans que le ministre s’exprime démontre bien que celui-ci ne souhaite assumer aucune responsabilité dans cette affaire.  D’ailleurs, il est tout aussi muet sur une éventuelle piste de règlement pour les victimes et sur une modification potentielle aux règlements.  Une fois de plus, le ministre des Transports rate une belle occasion de prendre les choses en main » a commenté par voie de communiqué le député de Trois-Rivières.

Si le ministre des Transports s’est dit en faveur d’un accroissement des pénalités et d’une réglementation plus serrée pour les pilotes ainsi que pour les compagnies de transport, aucun changement aux règlements, aux procédures et aux sanctions ne sera apporté à la suite de cet incident prétendent les deux députés néodémocrates de la Mauricie.

Selon eux, il sera considéré comme tous les autres dans la révision de la loi sur le pilotage qui est présentement en cours. Il en est de même concernant les directives floues émises par la garde côtière. Par conséquent, il n’y a aucune garantie qu’un événement comme celui-là ne se reproduira plus d’ici à ce que la révision soit complétée.