Ruth Ellen Brosseau de passage à Louiseville

Jean-Michel Benoit jean-michel.benoit@tc.tc
Publié le 11 mai 2011
Sans faire de promesse la députée a estimée avoir beaucoup à faire et a franchie une étape par cette première journée passée dans le comté. Ici on l’aperçoit entourée des médias et saluant quelques citoyens lors d’une brève sortie digne d’un des horaires des plus chargés. Photo, L'Écho de Maskinongé

La nouvelle députée a mis le pied en plein coeur du comté de Berthier-Maskinongé et s’est rendue à Louiseville afin de rencontrer citoyens, maires et conseillers municipaux à l’hôtel de ville louisevillois en début d’après-midi.

Entourée de Thomas Mulcair, (lieutenant politique néo-démocrate au Québec), de son homologue trifluvien Robert Aubin et d’autres conseillers, Ruth Ellen Brosseau a effectué un arrêt à l’hôtel de ville louisevillois. Le but premier de cette apparition a été de rencontrer de nombreux représentants du territoire mais aussi de s’adresser brièvement aux médias locaux du comté de Berthier-Maskinongé.

En entrevue téléphonique avec l’Écho de Maskinongé, Mme Brosseau a affirmé être excitée de sa première journée passée dans son comté, que le pouls de ses électeurs lui a semblé positif. «J’ai beaucoup à faire, j’ai discuté avec des gens pour voir les préoccupations… Ce que je peux faire pour travailler avec les gens d’ici»,a-t-elle affirmée.

«J’ai beaucoup à faire» est le mot d’ordre soutenu par la députée nouvellement élue laissant transparaître les journées bien remplies vécues lors des derniers jours.

Elle a affirmé vouloir déménager prochainement dans le comté sans savoir exactement où se situera son pied-à-terre. En ce qui a trait au bureau électoral, Louiseville lui semble un endroit approprié et central, la députée se réservant toutefois de donner une réponse officielle.

Cette dernière perçoit de façon favorable l’attention médiatique reçue aux cours des derniers jours. «Je le perçois bien (sic), ma photo est partout et tout le monde me connais, c’est une bonne chose!», a-t-elle déclarée en guise de conclusion.

Un maire positif

Venant tout juste de faire sa première apparition publique à Lavaltrie en milieu de matinée, la députée semble avoir fait bonne impression auprès du maire Richard, compréhensif face aux enjeux et dossiers que la députée devra prendre en charge : «On parle d’avenir, je suis certain qu’elle connaîtra très vite!»

M. Richard a été étonné du français et de la façon dont s’est déroulé son premier entretien avec la députée néo-démocrate : «J’ai été agréablement surpris de sa façon de s’exprimer.»

Le maire estime que le local de la députée aurait avantage à se trouver à Louiseville, un endroit central dans la circonscription.