Des travaux de 700 000$ pour attirer des promoteurs

Parc industriel régional


Publié le 25 janvier 2017

Les travaux réalisés dans le parc industriel régional permettront d'accueillir de nouvelles entreprises.

©Photo TC Media - Pier-Olivier Gagnon

ÉCONOMIE. La MRC de Maskinongé est sur le point de donner le feu vert à la réalisation de travaux de voirie, d'aqueduc et d'égout (Phase I) dans son parc industriel régional situé à Louiseville.

Les membres du conseil de la MRC de Maskinongé ont adopté un règlement d'emprunt à long terme n'excédant pas 700 000$ pour la réalisation de ces travaux. Ce règlement d'emprunt doit également être adopté par les municipalités membres de la Régie du parc industriel régional de la MRC de Maskinongé.

«Les travaux prévus en 2017 vont permettre de desservir adéquatement les futurs promoteurs, les nouvelles entreprises ou industries du parc», explique Jean-Frédéric Bourassa, coordonnateur du Service de développement économique et du territoire de la MRC de Maskinongé. Ces travaux pourraient être lancés ce printemps.

«On doit faire le nécessaire pour accueillir de nouveaux projets. Cet investissement va permettre de remplir le parc industriel et de créer des revenus.»
Les derniers travaux semblables pour répondre aux besoins des entreprises remontent déjà à plusieurs années, soit lors de la création de la rue Deveault, selon Jean-Frédéric Bourassa.

L'an dernier, la MRC de Maskinongé a conclu des transactions et a officialisé la vente de terrains dans ce parc industriel régional. En 2017, la MRC se fixe un objectif de vendre deux autres terrains.

Projets

Le Service de développement économique et du territoire de la MRC de Maskinongé a bon espoir d'accueillir de nouveaux projets dans le parc industriel au cours des prochains mois. Déjà, plusieurs promoteurs ont démontré de l'intérêt à s'installer à Louiseville. «Nous travaillons sur plusieurs projets intéressants. Certains sont en analyse alors que d'autres sont sur le point de se réaliser. Notre équipe travaille fort pour accompagner les promoteurs et réaliser leur projet. On espère annoncer d'autres bonnes nouvelles en 2017», indique M. Bourassa.

Au total, près d'un million de pieds carrés de terrain sont toujours disponibles dans ce parc industriel. Le coût des terrains, le taux de taxation, l'accessibilité aux principaux axes routiers et la localisation entre Montréal et Québec demeurent des incitatifs intéressants pour les promoteurs.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon