Distillerie Mariana: une progression fulgurante

L'entreprise lancera un rhum épicé en février 2017

Pier-Olivier Gagnon pier-olivier.gagnon@tc.tc
Publié le 9 novembre 2016

Jonathan Couturier est copropriétaire de la Distillerie Mariana.

©Photo TC Media - Pier-Olivier Gagnon

ÉCONOMIE. La Distillerie Mariana de Louiseville soufflera bientôt sur sa première bougie.

L'entreprise louisevilloise a développé avec brio deux produits depuis son démarrage, il y a bientôt un an. Le gin forestier Canopée et la vodka Azimut sont très populaires. La percée de la Distillerie Mariana dans le réseau de la Société des alcools du Québec (SAQ) a d'ailleurs largement contribué au succès de l'entreprise jusqu'à maintenant.

«Ça parait loin novembre l'an dernier, mais effectivement  notre entreprise a fait beaucoup de chemin depuis. Dans la région, les gens commencent à nous connaître et ils aiment nos produits. Nous sommes heureux de la situation dans laquelle on se retrouve, ça va bien et on doit maintenir nos efforts», admet Jonathan Couturier, copropriétaire de la Distillerie Mariana.

Comme toute jeune entreprise, la Distillerie Mariana a le défi de se faire connaître. L'entreprise a pris part à de nombreux festivals, des expositions et a répondu à plusieurs invitations de partenaires.

L'an dernier, la microdistillerie Mariana disposait de 150 000$ pour démarrer alors que généralement pour  mettre sur pied une distillerie 500 000$ sont nécessaires. Or, les propriétaires sont fiers d'avoir réussi à réaliser ce rêve et cet exploit financier. «Présentement, sur le plan financier, ça va très bien. Pourquoi? C'est parce qu'on met beaucoup d'efforts et on travaille beaucoup moi et Jean-Philippe. Ce serait facile d'embaucher des employés et d'investir d'importantes sommes d'argent dans la production. On a plutôt fait le choix judicieux de mettre les bouchées doubles, de gérer le portefeuille d'une façon serrée et de franchir une étape à la fois. On fait beaucoup d'heures, mais au bout du compte nous sommes gagnants.»

Objectif dépassé

D'ici les prochains mois, la Distillerie Mariana atteindra la barre des 25 000 bouteilles vendues de son gin alors que l'objectif lorsqu'il a été lancé était d'environ 10 000 bouteilles. Jonathan Couturier estime que les ventes seront particulièrement bonnes lors du temps des fêtes.

«Notre gin est vraiment apprécié. Il n'est pas révolutionnaire, mais il représente bien le Québec. Sa touche forestière est légère et subtile. Le produit est vraiment accessible à tout le monde et l'image est belle. Nous sommes fiers de voir le succès de ce produit», confie-t-il.

Le gin forestier semble aussi plaire en Europe. Depuis son lancement, plusieurs centaines de bouteilles ont été envoyées à un distributeur en France.

Nouveau produit

La Distillerie Mariana s'apprête à lancer un tout nouveau produit. En effet, un rhum épicé sera lancé au plus tard en février. L'entreprise souhaite vendre 30 000 bouteilles de ce produit dès la prochaine année. «Le rhum épicé est présentement très populaire. Nos tests sont terminés. On entamera bientôt la production et la mise en marché. Notre bouteille est magnifique, l'image de marque est vraiment tripante et le produit est bon. On souhaite se démarquer avec ça!»

Expansion

La popularité des produits de l'entreprise permet déjà de passer à une autre étape, soit celle de l'expansion. La Distillerie Mariana a confirmé à TC Media l'investissement de près de 30 000$ dans l'achat d'équipements pour automatiser une portion de la chaîne de production. De plus, les propriétaires prévoient l'agrandissement de leur local. «On veut augmenter la production et gagner du temps. L'agrandissement de notre local permettra aussi d'avoir un endroit spécifique pour l'entreposage de nos produits.»

Jonathan Couturier est copropriétaire de la Distillerie Mariana.

©Photo TC Media - Pier-Olivier Gagnon