L’enfer blanc qui a paralysé le Québec


Publié le 15 mars 2017

La tempête a frappé de plein fouet.

©(Photo TC Media - Prisca Benoit)

TEMPÊTE. Le Québec a revêtu son manteau blanc mercredi, littéralement. Au moment où les Québécois s’apprêtaient à accueillir le printemps, l’une des pires tempêtes du siècle en a profité pour frapper de plein fouet. Et la Mauricie, bien que moins touchée, n’a pas été épargnée.

Surnommée Stella par nos voisins du sud, la tempête est parvenue, en moins de quelques heures, à semer le chaos sur le réseau routier de la province. Chutes de neige impressionnantes, visibilité de réduite à presque nulle, carambolage monstre et routes fermées… Les météorologues ont vu juste en la qualifiant de « la pire tempête hivernale de l’année ». Et celle-ci a tenue parole ! 

Les régions les plus touchées ont reçu entre 50 et 60 centimètres de neige au cours des dernières heures. En ce qui a trait à la région, Environnement Canada rapporte jusqu’à 40 centimètres par endroits, c’est notamment le cas à Trois-Rivières.

De quoi donner bien des maux de tête à la population, mercredi matin. En effet, chercher sa voiture ensevelie sous une couche à peine croyable de neige a été tout un défi, sans parler du périple pour se rendre à celle-ci.

Les automobilistes n’étaient pas au bout de leur peine. Après les précipitations de neige, la région a été balayée par des vents violents pouvant atteindre jusqu’à 70 km/h, mercredi. La prudence était de mise. Les vents ont soufflé la neige au sol, causant de la poudrerie à plusieurs endroits. Certains secteurs ont même reçu quelques centimètres supplémentaires.

La tempête qui a fait rage dans la nuit de mardi avait déjà laissé une bonne bordée sur le réseau routier, compliquant les déplacements des automobilistes. La plupart des routes de la Mauricie et du Centre-du-Québec se sont réveillées enneigées, ce qui a rendu ces dernières particulièrement glissantes à certains endroits.

De nombreuses sorties de route, quelques blessés mineurs et de la tôle froissée ont été observés, en matinée, sur le territoire depuis mardi soir. Du côté de la Sécurité publique de Trois-Rivières, on rapportait deux accidents avec blessés ainsi que des bris matériels, en fin de journée, mercredi.   

Rappelons que la Sûreté du Québec a déclenché une opération Griffe, dans les régions de la Mauricie et de Lanaudière, afin d’inciter les usagers du réseau routier à adapter leur conduite en conditions hivernales. 

Fermetures des écoles

La situation a forcé de nombreuses commissions scolaires de la province à fermer tous leurs établissements, mercredi.

À Trois-Rivières, la Commission scolaire du Chemin-du-Roy a annoncé, tôt en matinée, la fermeture de « toutes nos écoles primaires, secondaires, centres de formation professionnelle, centre d'éducation des adultes et centre administratif ». Le personnel était aussi invité à rester à la maison.

Le même avis a été émis par la Commission scolaire de la Riveraine, sur la Rive-Sud, et de l’Énergie, à Shawinigan. 

Opération déneigement : patience et patience

Les opérations de déneigement devraient s'étirer sur plusieurs jours, à Trois-Rivières.
Photo TC Media - Archives

Les citoyens devront s’armer de patience au cours des prochains jours, alors que les déneigeurs seront à pied d’œuvre, jour et nuit, pour dégager les artères. Et comme dans plusieurs autres villes du Québec, ils ne manqueront pas de travail à Trois-Rivières.

Les opérations de déneigement se sont amorcées dans la nuit de mardi à mercredi. Selon le porte-parole de la Ville, il faudra au moins cinq jours pour ramasser les quelque 40 centimètres qui recouvrent les 923 kilomètres de rues et de ruelles sur le territoire trifluvien.

« Nous en aurons au moins jusqu’à dimanche », a estimé Yvan Toutant, ajoutant que le stationnement sera assurément interdit dans les rues pour les deux prochaines nuits, voire trois.   

Afin de permettre aux véhicules d’urgence de circuler plus facilement dans ces conditions, la Ville demande d’ailleurs aux citoyens d’éviter, lorsque possible, de laisser son véhicule dans les rues le jour, et ce, pour les prochaines 48 h.

Selon les dernières statistiques, Trois-Rivières a reçu 235 centimètres de neige depuis le début de la saison hivernale. En moyenne, avance M. Toutant, on reçoit des précipitations de 250 centimètres.

À noter que la Ville dépense annuellement 14 millions de dollars pour ses opérations de déneigement. 

Un carambolage impliquant de nombreux véhicules a entraîné la fermeture d'une portion de l'autoroute 10, à la hauteur du kilomètre 120.

Des carambolages monstres

Plusieurs Québécois vont se souvenir longtemps de Stella. En effet, une tempête comme celle-ci marque l’imaginaire. En Estrie, plus d’une cinquantaine de voitures se sont retrouvées prisonnière d’un carambolage monstre sur l’autoroute 10 ouest, près de Magog. Heureusement, il n’y a eu aucun décès.

D’autres automobilistes ont cependant connu une fin tragique dans des accidents semblables survenus en Ontario, sur l’autoroute 401, et plus près de chez nous, sur l’autoroute 20, à la hauteur de Saint-Zotique.

Sur l’île de Montréal, près de 300 véhicules se sont retrouvés enlisés dans la neige, sur l’autoroute 13 Sud, entre la 40 et la 20. En attente de secours qui n’arrivaient pas, plusieurs automobilistes ont été forcés de passer la nuit dans leur voiture.